Pensez à lire la Charte avant de poster !

$\newcommand{\K}{\mathbf K}$


Les-Mathematiques.net - Cours de mathématiques supérieures
 Les-Mathematiques.net - Cours de mathématiques universitaires - Forum - Cours à télécharger

A lire
Deug/Prépa
Licence
Agrégation
A télécharger
Télécharger
270 personne(s) sur le site en ce moment
E. Cartan
A lire
Articles
Math/Infos
Récréation
A télécharger
Télécharger
Théorème de Cantor-Bernstein
Théo. Sylow
Théo. Ascoli
Théo. Baire
Loi forte grd nbre
Nains magiques
 
 
 
 
 

V.I. Arnold

Envoyé par Mauricio 
Me to
Re: V.I. Arnold
il y a neuf années
J'aime cette évocation d'Arnold:

Arnold

Qu'il continue de susciter le débat autour de l'enseignement des math en France après sa mort constituerait un bel hommage!
Re: V.I. Arnold
il y a neuf années
Bonsoir(jour),
Pour ce qui est de l'Union Soviétique au temps de sa grandeur et du rapport qui régnait alors entre son pouvoir politique et ses savants, je peux donner mon témoignage personnel (aussi modeste soit-il, il peut éclairer, néanmoins, des Occidentaux comme vous qui, pardonnez-moi de vous le dire, se prennent souvent pour le nombril du monde et méconnaissent (sciemment ou pas) la réalité de 90 pour cent du monde). L'école nationale des ingénieurs de Tunis a été fondée vers la fin des années soixante par un petit nombre de savants Tunisiens formés presque exclusivement à Polytechnique. Dès sa création, l'école a eu à faire face au problème des enseignants. La Tunisie était un petit pays d'Afrique qui venait d'arracher difficilement son indépendance après des négociations serrées sans aucune effusion de sang (il n'y a pas eu de guerre avec un million de morts comme en Algérie). Le pouvoir politique tunisien avait toujours clamé haut et fort que malgré près de 80 ans de colonisation, la Tunisie ne serait pas rancunière et ferait de la France son principal soutien et allié pour le nouveau combat qui attendait les tunisiens et qui était celui du développement du pays.
On aurait pu s'attendre à ce que les polytechniciens Tunisiens fassent appel, comme leurs collègues des autres institutions universitaires, à des professeurs français. Pour une raison ou une autre, l'ENIT fit appel à des universitaires Russes. C'est ainsi que, pendant près de 40 ans, les meilleurs ingénieurs du pays furent formés par des enseignants Russes de très haut niveau scientifique, technique et humanitaire. J'ai eu l'occasion de suivre les cours de ces professeurs Russes. Comme beaucoup de gens habitués à la propagande Occidentale, je m'attendais à recevoir les cours de personnes ne cherchant qu'à fuir le système qui sévissait alors en Russie et je pensais que celle-ci ne nous avait envoyé que des professeurs moyens (imagine-t-on des académiciens à Tunis ?). J'étais très sceptique. Quelle fut grande ma surprise devant la qualité et la compétence de ces représentants de l'intelligentsia Soviétique. Bon, je ne vais pas m'alanguir. Ces messieurs et dames en mission ne parlaient pas d'un pays (le leur) qui, comme le décrivait l'occident, était presque sous-développé. Les Tunisiens qui ont bénéficié de leurs cours à l'ENIT se rendirent compte qu'ils avaient affaire à des savants de très haut niveau comme l'étaient les nombreux coopérants Français de la faculté des sciences toute proche qui a formé l'école mathématique de notre pays (il ne faut pas oublier que l'urss était la deuxième si ce n'est la première puissance scientifique sur terre). Un jour, intrigué par la qualité de son cours et titillé par la curiosité, j'ai osé parler à un des professeurs des dissidents comme Sakharov.Il a d'abord éludé mes questions, refusant de parler politique, puis il a fini par se lacher. Pour lui, Sakharov n'était pas un aussi grand savant que l'on disait. Ce n'était pas n'importe qui, mais leur pays aurait compté un grand nombre de savants de niveau mondial travaillant en total anonymat, dans le secret absolu. Les plus grands savants Russes n'auraient pas été ceux qui étaient récompensés par les distinctions comme les prix Nobel et Fields. Il y en aurait eu beaucoup d'autres dont on ne parlait pas... Aujourd'hui, les Russes parlent. L'un d'eux s'est écrié devant l'arrogance d'un français : "Mais, mon cher monsieur, vous parlez de la France comme d'un pays riche ! Les pays riches de ce monde ne sont pas ceux que vous croyez ! L'Inde, la Russie, la Chine sont des pays riches..." Je vous laisse méditer sur sa colère...
Re: V.I. Arnold
il y a neuf années
Il est vrai que l'ENIT était la chasse gardée des Russes (je m'en souviens très bien).
A Sfax (à l'ENIS), nous avions quelques Polonais, Tchèques et Bulgares, qui arrivaient en ordre dispersé, sans esprit de domination. J'ai gardé d'eux un excellent souvenir.
Re: V.I. Arnold
il y a neuf années
Salut,
Oui, Richard, il y a des gens comme toi que j'admire beaucoup et qui quittent leur beau pays pour partir en coopérants dans des pays moins nantis. En plus, tu n'as pas enseigné près de la riviera (à Hammamet ou à Sousse) où tu te la serais coulé douce (discothèques, sorties, restaus, plages...). Toi, tu as été à Sfax et Gabes dans la Tunisie profonde, tu es un homme culturellement riche et enrichissant. Chapeau, mon ami ! Ceci dit, n'oublions pas que le fil est consacré à la mémoire de Arnold : mes condoléances à sa famille... Et à son pays (qu'il n'aimait apparemment pas, allez savoir : on ne part pas en exil sans raison ?).
Re: V.I. Arnold
il y a neuf années
Je vous recopie le message envoyé ce matin par mon ami Emmanuel Ferrand, pour information.

"Celles et ceux qui le souhaitent pourront donner un dernier adieu à Vladimir Igorevitch
mardi 8 juin, de 14h a 16h, chambre mortuaire de l'hopital Saint Antoine,
23 rue de Chaligny, Paris 12, metro Faidherbe-Chaligny ou Reuilly-Diderot.

Merci de diffuser cette information auprès des personnes concernées.

Amicalement, Emmanuel."
Lumirre
Re: V.I. Arnold
il y a neuf années
Je ressent une grande tristesse, j'èspère que demain j'arriverai avant 16h
pour lui rendre un dernier hommage.
Re: V.I. Arnold
il y a neuf années
Merci, Lumirre et Mauricio...
Désolé, vous n'avez pas la permission d'envoyer ou de répondre dans ce forum.
Liste des forums - Statistiques du forum

Total
Discussions: 137 242, Messages: 1 328 204, Utilisateurs: 24 365.
Notre dernier utilisateur inscrit asmasou.


Ce forum
Discussions: 37 176, Messages: 277 915.

 

 
©Emmanuel Vieillard Baron 01-01-2001
Adresse Mail:

Inscription
Désinscription

Actuellement 16057 abonnés
Qu'est-ce que c'est ?
Taper le mot à rechercher

Mode d'emploi
En vrac

Faites connaître Les-Mathematiques.net à un ami
Curiosités
Participer
Latex et autres....
Collaborateurs
Forum

Nous contacter

Le vote Linux

WWW IMS
Cut the knot
Mac Tutor History...
Number, constant,...
Plouffe's inverter
The Prime page