Pensez à lire la Charte avant de poster !

$\newcommand{\K}{\mathbf K}$


Les-Mathematiques.net - Cours de mathématiques supérieures
 Les-Mathematiques.net - Cours de mathématiques universitaires - Forum - Cours à télécharger

A lire
Deug/Prépa
Licence
Agrégation
A télécharger
Télécharger
241 personne(s) sur le site en ce moment
E. Cartan
A lire
Articles
Math/Infos
Récréation
A télécharger
Télécharger
Théorème de Cantor-Bernstein
Théo. Sylow
Théo. Ascoli
Théo. Baire
Loi forte grd nbre
Nains magiques
 
 
 
 
 

L'art de bien communiquer, en mathématiques

Envoyé par Cantor-2 
L'art de bien communiquer, en mathématiques
il y a deux années
C'est à dire pas, comme dans mes travaux sur le Cardinal quantitatif et j'aimerais, bien, d'ailleurs, savoir pourquoi.

Cardinal quantitatif



Edité 3 fois. La dernière correction date de il y a deux années et a été effectuée par peps3000.
Re: L'art de bien communiquer, en mathématiques
il y a deux années
avatar
Cela manque de peps? hot smiley

Je vis parce que les montagnes ne savent pas rire, ni les vers de terre chanter.(Cioran)
Re: L'art de bien communiquer, en mathématiques
il y a deux années
J'ai fait une demande pour créer un compte avec le pseudo "Cantor 2" (en utilisant l'adresse email, avec laquelle j'avais été banni) , il y a un peu moins de 24h et je ne l'ai toujours pas obtenu.

Apparemment, mon adresse email, avec laquelle j'avais été banni, semble à nouveau marcher {avec|sur} Les-mathematiques.net, mais je n'ai pas la certitude qu'on m'attribuera le compte ci-dessus.

Pourtant "Cantor 2" ça sonnerait mieux que "peps3000".

Bien sûr, "Cantor 2", n'est certes pas Cantor, mais il cherche, tout même, à faire péter de la quantité infinie, encore plus fou, plus fort et plus finement, que Cantor.



Edité 1 fois. La dernière correction date de il y a deux années et a été effectuée par peps3000.
Re: L'art de bien communiquer, en mathématiques
il y a deux années
L'un des trucs qui me frappent immédiatement c'est que c'est très verbeux. Non pas qu'un texte mathématique ne devrait pas avoir de mots, loin de là (moins il y a de symboles, tout en restant compréhensible, plus je suis content), mais tu répètes de nombreuses fois la même chose, ou à quelques variations près, et ça fait un sentiment de lire beaucoup de mots pour ne pas apprendre grand chose.

Ensuite, tu as énormément de notations introduites dès le début, et dès ton introduction tu as une tonne d'inégalités très techniques (qui n'ont aucun sens pour quelqu'un qui n'a pas lu la suite et donc n'a aucune idée de ce que le "cardinal quantitatif" peut être) qui peuvent décourager la lecture. Vraiment, le "On a" suivi de 22 lignes d'inégalités et d'égalités comprenant des notations non standard de trucs dont on a aucune idée de ce que ça peut vouloir dire, ça ne donne pas envie de lire la suite.

Dans la suite tu définis des objets mais tes définitions ne sont pas motivées, donc on ne sait pas si ce sont des détails, ou si c'est important (tu écris "à zapper dans un premier temps", mais du coup on a peur de ne rien comprendre à la suite)

Et dans la suite (je ne lis pas tout), c'est pareil, c'est une alternance de parties verbeuses qui n'ont pas l'air d'apporter grand chose; et de pavés d'égalités/inégalités remplis de notations pas idéales. (je remarque d'ailleurs que même au moment où tu mets une définition de $card_{Q,R}$ il n'y a pas de définition confused smiley )
(en descendant plus, sans lire, je vois qu'il y a encore plus de lignes de calculs qui ne motivent vraiment pas)

Finalement, tu n'es pas aidé.e par deux choses :

1- Personnellement (et si je ne m'abuse, je dirais que c'est le cas de beaucoup des personnes qui lisent ce que tu as écrit) je ne vois pas trop l'intérêt (je ne parle pas d'applications hein, mais simplement on sait bien que la notion de cardinal est très peu adéquate à certains contextes; et dans les contextes où elle ne l'est pas on a des trucs pour la remplacer, comme la mesure de Lebesgue, qui a l'air beaucoup moins compliquée que ta notion qui dépend d'un choix de repère, dépend visiblement d'un anneau commutatif choisi, et ne parle que de variétés; alors que la mesure de Lebesgue ne dépend essentiellement de rien, et parle de beaucoup plus de machins, de manière franchement très adéquate; et se généralise aux groupes topologiques localement compacts....) de ton machin donc je ne suis vraiment pas motivé à le lire

2- Tu publies ça sur un forum, en parlant de théorie qui est plus efficace que d'autres trucs, et même si ce n'est pas ton cas (je n'ai pas vu de folie dans ce que tu écrivais, même si je n'ai pas eu le courage de lire en détails pour les raisons expliquées plus haut), ça ressemble beaucoup aux nombreuses personnes qui postent sur ce forum en croyant avoir prouvé Goldbach, ou Collatz ou en ayant inventé une nouvelle théorie logique géniale; et cette image là ne t'aide pas ( à nouveau , même si tu n'y corresponds pas)

"Mathematics, rightly viewed, possesses not only truth, but supreme beauty"-Russell
Re: L'art de bien communiquer, en mathématiques
il y a deux années
A partir de mes travaux sur le Cardinal quantitatif, on pourrait en tirer une bonne partie des règles et des leçons concernant tous les écueils qu'il faut éviter, pour bien communiquer et se faire comprendre des autres, en mathématiques.
Re: L'art de bien communiquer, en mathématiques
il y a deux années
avatar
Citation
Maxtimax
Ensuite, tu as énormément de notations introduites dès le début

C'est une des caractéristiques des textes de shtameur. Pour donner l'impression qu'il crée quelque chose d'inédit il va introduire plein de définitions. Ces définitions n'obéissent bien souvent à aucune autre règle que de faire du remplissage et de donner l'impression qu'on parle de quelque chose de non vide. Il y a peut-être aussi quelque chose d'incantatoire: il suffirait de renommer tout et n'importe quoi pour que tout s'explique par magie.

Je vis parce que les montagnes ne savent pas rire, ni les vers de terre chanter.(Cioran)
Re: L'art de bien communiquer, en mathématiques
il y a deux années
Citation
Maxtimax
(je ne parle pas d'applications hein, mais simplement on sait bien que la notion de cardinal est très peu adéquate à certains contextes; et dans les contextes où elle ne l'est pas on a des trucs pour la remplacer, comme la mesure de Lebesgue, qui a l'air beaucoup moins compliquée que ta notion qui dépend d'un choix de repère, dépend visiblement d'un anneau commutatif choisi, et ne parle que de variétés; alors que la mesure de Lebesgue ne dépend essentiellement de rien, et parle de beaucoup plus de machins, de manière franchement très adéquate; et se généralise aux groupes topologiques localement compacts....)

Le choix du repère $\mathcal{R}$ ne sert que pour les parties non bornées de $\R^n$.

Par ailleurs, mon cardinal quantitatif concernant les parties de ${PV}(\R^n)$, est donné par une formule qui fait appel aux mesures de Lebesgues généralisées ou de Hausdorff de dimension $i \,\, (0 \leq i \leq n)$, de $\R^n$, et si tu as mal lu mes travaux, ce n'est pas faute de ma part, de ne pas avoir assez insisté sur les points dont tu me parles.

Quant à l'anneau commutatif $F$, c'est faute de mieux pouvoir définir l'ensemble d'arrivée de l'application ${card}_{Q,\mathcal{R}}$, mais j'aurais pu l'appeler ${card}_{Q,\mathcal{R}}\Big(\mathcal{P}({\R}^n)\Big)$, et il doit, normalement, pouvoir être construit et défini, à partir des axiomes de définition de ${card}_{Q,\mathcal{R}}$ et de $\mathcal{P}({\R}^n)$.



Edité 13 fois. La dernière correction date de il y a deux années et a été effectuée par peps3000.
Re: L'art de bien communiquer, en mathématiques
il y a deux années
Maxtimax,

depuis environ 15 ans Peps présente sa "théorie" qui n'a d'intérêt que pour lui (même CC qui a vraiment essayé de l'aider s'est cassé les dents sur sa mauvaise volonté) avec une forme dont il prétend qu'elle est la meilleure (voir ce genre de message) et qui rebute tout le monde. Mais comme il se croit le meilleur, il revient encore une fois avec la question qui est dans le titre de ce fil. Mais ne t'y trompes pas, il ne veut pas une réponse, simplement dire encore et encore, maladivement, que seule sa façon de faire est la bonne. Et se faire voir sur un forum (vu que le monde universitaire lui a conseillé d'aller se faire voir ailleurs).

Tu verras qu'aucune de tes critiques n'aura d'effet. Même quand il parle de réviser son texte, ce n'est pas pour qu'il soit lisible par les autres ou pour corriger des défauts mathématiques, c'est seulement pour faire semblant d'être un matheux.

Ce fil de discussion devrait être dans shtam, voire fermé pour flood.

Cordialement.
Re: L'art de bien communiquer, en mathématiques
il y a deux années
Citation
Maxtimax
L'un des trucs qui me frappent immédiatement c'est que c'est très verbeux. Non pas qu'un texte mathématique ne devrait pas avoir de mots, loin de là (moins il y a de symboles, tout en restant compréhensible, plus je suis content), mais tu répètes de nombreuses fois la même chose, ou à quelques variations près, et ça fait un sentiment de lire beaucoup de mots pour ne pas apprendre grand chose.

Si tu parles, surtout, de la nouvelle "Introduction" qui fusionne l'ancienne "Remarque préliminaire" et l'ancienne "Introduction", et de "Remarques secondaires", qui était anciennement "Avant propos", et un peu après la définition formelle des objets $+\infty_f$, etc ... , c'est tout à fait normal.

Mais ce n'est que le début et ce n'est qu'une toute petite partie de mes travaux, j'ai, bien plus, été formel que verbeux.


Citation
Fin de partie
C'est une des caractéristiques des textes de shtameur. Pour donner l'impression qu'il crée quelque chose d'inédit il va introduire plein de définitions.

J'ai plutôt inondé mon texte de formalismes, plutôt que de phrases.

Je n'ai pas introduit mes définitions, avec les intentions que tu me prêtes.



Edité 2 fois. La dernière correction date de il y a deux années et a été effectuée par peps3000.
Re: L'art de bien communiquer, en mathématiques
il y a deux années
Ah donc en plus ton truc fait appel à la mesure de Lebesgue ? Bah dans ce cas là mon dernier point 1 est encore renforcé : quel est l'intérêt d'un machin moins pratique que la mesure de Lebesgue, moins général, plus compliqué à définir, et dont la définition repose sur la mesure de Lebesgue ?

gerard0 : merci pour son historique; je ne l'ai vu apparaître que récemment donc je ne suis pas au courant de tout

"Mathematics, rightly viewed, possesses not only truth, but supreme beauty"-Russell



Edité 1 fois. La dernière correction date de il y a deux années et a été effectuée par Maxtimax.
Re: L'art de bien communiquer, en mathématiques
il y a deux années
@gerard0,

Arrêtes de faire de la diffamation et de dire n'importe quoi sur moi.
Re: L'art de bien communiquer, en mathématiques
il y a deux années
Maxtimax : en fait, ça fait sans doute 12 ans, voici un fil de messages où il parlait déjà d'une version antérieure, et où un mathématicien a essayé de l'aider ...
Re: L'art de bien communiquer, en mathématiques
il y a deux années
Peps000,

c'est de la diffamation de dire que depuis 12 ans tu viens ici prétendre avoir inventé quelque chose d'utile et que tout le monde voit vite que c'est seulement de la prétention ??
A une époque, tu étais devenu raisonnable, et tu avais fait disparaître ton pseudo qui en disait trop sur toi. Pourquoi es-tu revenu ?
Re: L'art de bien communiquer, en mathématiques
il y a deux années
@Maxtimax, le cardinal quantitatif, contrairement, à toute mesure de Lebesgue généralisée ou de Haussdorff de dimension $i \,\, (0 \leq i \leq n)$, concernant la tribu de parties ${PV}(\R^n)$, ne néglige aucun point, et tout singleton a pour cardinal quantitatif $1$.



Edité 5 fois. La dernière correction date de il y a deux années et a été effectuée par peps3000.
Re: L'art de bien communiquer, en mathématiques
il y a deux années
Peps3000 : oui bah moi quand je regarde la taille des sous-ensembles de $ \R^n $ , j'ai aucune envie que mes singletons aient une "taille" (mesure ou cardinal quantitatif, peu importe) de $ 1 $... sinon pour peu que ce soit à valeurs dans $ \R $ tu vas avoir des ensembles finis plus gros $ [0,1] $ et ça franchement..

"Mathematics, rightly viewed, possesses not only truth, but supreme beauty"-Russell
Re: L'art de bien communiquer, en mathématiques
il y a deux années
@Maxtimax, je n'ai pas bien compris où tu voulais en venir, mais j'ai essayé d'étendre le cardinal quantitatif à ${PV2}(\R^n)$, mais dans ce cas, avec la notation classique de limite de famille de parties concernant les limites de familles de parties ${(A_i)}_{i \in I}$ ayant comme limite $A$ une partie non bornée de $\R^n$, le cardinal quantitatif n'est plus une mesure sur ${PV2}(\R^n)$ :

Pour contrer cet effet, j'ai introduit une notation non classique de limite, qui exclut la notation classique, et qui est la notion de plafonnement à l'infini "$[A,{(A_i)}_{i \in I}]$" définie dans mes travaux.



Edité 5 fois. La dernière correction date de il y a deux années et a été effectuée par peps3000.
Re: L'art de bien communiquer, en mathématiques
il y a deux années
Bon bah j'arrête d'essayer, comme gerard0 le suggérait implicitement. Tu as posé une question, j'ai essayé d'y répondre en te donnant pas mal de points pour améliorer la manière dont tu communiques tes "travaux", mais tu n'écoutes pas.

Comme j'y pense aussi à l'instant, je rajoute un dernier conseil (je ne participerai plus à la discussion après) : tu mets beaucoup trop de virgules dans tes textes, ce qui les rend légèrement désagréables à lire (exemple : le premier message de ce fil)

"Mathematics, rightly viewed, possesses not only truth, but supreme beauty"-Russell
Re: L'art de bien communiquer, en mathématiques
il y a deux années
Citation
Maxtimax
Ensuite, tu as énormément de notations introduites dès le début, et dès ton introduction tu as une tonne d'inégalités très techniques (qui n'ont aucun sens pour quelqu'un qui n'a pas lu la suite et donc n'a aucune idée de ce que le "cardinal quantitatif" peut être) qui peuvent décourager la lecture.

J'ai fait selon les conseils de Corto, qui m'a dit d'être linéaire et de donner, avant, les définitions que j'allais utiliser par la suite.

Citation
Corto
Donc quelques conseils pour améliorer la lisibilité : va à l'essentiel, fais quelque chose d'auto-contenu, fais quelque chose qui soit lisible linéairement, n'utilise rien que tu n'aies pas défini plus haut dans le texte, travaille sur tes notations pour les rendre moins lourdes etc.

Les suites d'inégalités données dans l'Introduction ne sont pas si techniques que ça et sont là pour illustrer mon propos et pour que l'on voit quelles sont les différences fondamentales entre le cardinal équipotentiel "${card}_E$" ou "${card}$", qui est la notion usuelle de cardinal et qui est en rapport direct avec la notion de bijection, et le cardinal quantitatif, relatif au repère orthonormé $\mathcal{R}$ de $\R^2$, "${card}_{Q,\mathcal{R}}$", sachant que la référence à un repère orthonormé $\mathcal{R}$, n'est utile que pour les parties non bornées de $\R^2$ (ou de $\R^n$, de manière générale), et que dans le cas des parties bornées de $\R^2$ (ou de $\R^n$, de manière générale), on peut noter le cardinal quantitatif : "${card}_{Q}$".



Edité 7 fois. La dernière correction date de il y a deux années et a été effectuée par peps3000.
Re: L'art de bien communiquer, en mathématiques
il y a deux années
@Maxtimax, j'écoute et j'ai pris en compte tes messages et tes conseils, mais tu ne m'as pas dit et fait sentir que je devais, absolument et impérativement, y répondre, pourtant j'ai répondu à beaucoup de passages de tes messages, mais, à chaud, avec l'avalanche de messages qui s'est produite et telle qu'elle s'est produite, je n'ai pas toujours eu la tête à ça, encore que je n'en suis pas, tout à fait, sûr.

Par ailleurs, je ne pensais pas que mes travaux pouvaient être aussi mal compris et aussi mal perçus, surtout par des matheux ou des mathématiciens ayant obtenus l'agrégation et donc ayant, normalement, la tête bien faite.

@A tous, et, en particulier, à gerard0 : Je ne vous serai pas gré de toute l'avalanche et de tout le déluge d'égouts, d'immondices, d'odeurs puantes et nauséabondes, de haine, d'incompréhension et de fantasmes qui se déversent et se déchainent, sans cesse, sur mes travaux, malgré moi.



Edité 17 fois. La dernière correction date de il y a deux années et a été effectuée par peps3000.
Re: L'art de bien communiquer, en mathématiques
il y a deux années
@Maxtimax,


Pour comprendre, le "$\mathcal{R}$" de la définition de "${card}_{Q,\mathcal{R}}$", il faut peut-être lire :


"1.4.5 Les propriétés que doit vérifier le cardinal quantitatif ou que l'on veut voir vérifier par le cardinal quantitatif

1.4.5.1 Remarque"


Encore, que pas mal de précisions ont été données, dans les axiomes $5)$ des définitions du cardinal quantitatif sur $\R^n$ et sur ${\R''}^n$.



Edité 3 fois. La dernière correction date de il y a deux années et a été effectuée par peps3000.
Re: L'art de bien communiquer, en mathématiques
il y a deux années
Citation
Maxtimax
Peps3000 : oui bah moi quand je regarde la taille des sous-ensembles de Rn , j'ai aucune envie que mes singletons aient une "taille" (mesure ou cardinal quantitatif, peu importe) de 1... sinon pour peu que ce soit à valeurs dans R tu vas avoir des ensembles finis plus gros [0,1] et ça franchement..

C'est ce passage que je n'ai pas compris :

D'ailleurs, il est très mal exprimé.


Citation
Maxtimax
Dans la suite tu définis des objets mais tes définitions ne sont pas motivées

J'ai donné mes motivations dans "Remarque préliminaire" et dans "Introduction" et dans "1.4.5 Les propriétés que doit vérifier le cardinal quantitatif ou que l'on veut voir vérifier par le cardinal quantitatif, 1.4.5.1 Remarque", mais effectivement, je n'ai pas donné de motivations à l'intérieur de mes définitions :

Il faut dire que même dans la littérature y compris pédagogique, ça n'est pas systématique, mais sinon, je peux créer des remarques supplémentaires intitulées "Motivations", juste avant ou juste après les définitions, pour les justifier.

Il ne faudrait surtout pas, s'attendre, en lisant mes travaux, à un bon cours : Peux-être que vous êtes trop habitués à lire et à assimiler beaucoup de livres présentant un certain confort.


Citation
Maxtimax
tu mets beaucoup trop de virgules dans tes textes, ce qui les rend légèrement désagréables à lire (exemple : le premier message de ce fil)

C'est devenu ma façon de faire et {d'écrire|de procéder}, et je pense qu', en toute rigueur, il faut les mettre.

Moi, je me relis, beaucoup et très souvent, et ces virgules ne me gênent pas.


Citation
gerard0
(même CC qui a vraiment essayé de l'aider s'est cassé les dents sur sa mauvaise volonté)

J'ai modifié, des milliers de fois, les pages de mes travaux et j'ai passé des centaines d'heures, dessus, à les améliorer, et cela m'a demandé beaucoup d'efforts et beaucoup d'énergie : Il n'y a jamais eu de mauvaise volonté de ma part.

Et christophe c m'a très peu aidé, c'est, surtout et essentiellement, Michel Coste, qui est intervenu et qui est venu à ma rescousse.


Citation
gerard0
avec une forme dont il prétend qu'elle est la meilleure (voir ce genre de message) et qui rebute tout le monde.

Je ne prétends pas que la forme de mes travaux sur le Cardinal quantitatif soit la meilleure (Ils ne sont, d'ailleurs, pas achevés, ni, totalement, aboutis), mais je prétends savoir, comment on doit procéder, pour que la forme des textes mathématiques et leurs typographies soient les meilleures, et je maintiens ce que j'ai dit, dans la discussion vers laquelle renvoie ton lien.

Je dispose de nombreux ouvrages aux éditions Ellipses, Calvage & Mounet, Dunod, SMAI-Springer.


Citation
gerard0
tu viens ici prétendre avoir inventé quelque chose d'utile et que tout le monde voit vite que c'est seulement de la prétention ??

Je n'ai pas prétendu avoir inventé quoique ce soit et la notion de cardinal quantitatif existe, déjà, sur ${PV}(\R^n)$, je cherche, juste, à la généraliser et à l'étendre d'avantage, moyennant un très léger changement de théorie par rapport à la théorie classique, concernant la notion de limite de familles de parties de $\R^n$, dans le cas où celle-ci est une partie non bornée de $\R^n$, et mes contributions, pour peu qu'elles soient justes, sont modestes et ne vont pas au delà de ${PV2}(\R^n)$ et de ${PV2}({\R''}^n)$.

Mais, surtout, je cherche à réhabiliter, cette notion, sous son appellation véritable.


Citation
gerard0
A une époque, tu étais devenu raisonnable, et tu avais fait disparaître ton pseudo qui en disait trop sur toi. Pourquoi es-tu revenu ?

Parce que ça fait des années que je suis et que je travaille sur le projet qui me tient beaucoup à coeur et que sont mes travaux sur le "Cardinal quantitatif", et que je ne suis pas prêt de lâcher l'affaire, ni de l'abandonner.

J'ai besoin de parler de mes travaux et de les faire {avancer|progresser}, mais la plupart du temps, je suis et j'ai, surtout, été dans un désert :

Le forum Les-mathematiques.net est le média qui donne le plus de visibilité à mes travaux sur le Cardinal quantitatif.

Personne ou presque ne va dans le "Département de mathématiques" de la Wikiversité, et, en particulier, personne ou presque ne vient y lire, dessus, mes travaux et en discuter dans la page de discussion qui lui est consacrée, un peu pour les mêmes raisons que pour Shtam (Il y a beaucoup de farfelus qui viennent y poster leurs travaux), sauf qu'il y a beaucoup plus de monde qui vient sur Shtam, que dans le "Département de mathématiques" de la Wikiversité.


Par ailleurs, lorsque j'ai choisi des pseudos qui en disaient trop sur moi, j'étais inconscient et je me disais qu'il n'y avait aucune raison pour que ça me porte préjudice, et lorsque j'en étais conscient, il était trop tard.

D'ailleurs, il ne faut pas oublier que mes débuts sur les forums remontent, au plus tard, à 2004-2005.

Et même malgré l'anonymisation de tous mes anciens pseudos, il reste des traces dans les lignes qui indiquent le nombre d'éditions de chaque message.

Mes bannissements successifs sur Les-mathematiques.net et Maths-Forum ne m'ont pas aidé, car après chaque bannissement, je ne peux plus toucher ni accéder au compte banni, ni modifier les messages de ce compte, et je suis obligé de m'en remettre, entièrement, à la bonne volonté, des administrateurs du forum, quant à l'effacement de mes traces.

D'ailleurs, je dois quasi exclusivement, tous mes bannissements, sur Les-mathematiques.net et Maths-Forum, uniquement, à mes (maudits) travaux (2 travaux, essentiellement, disponibles, dans leurs formes actualisées, sur la Wikiversité + 1 divagation) dont ceux sur le "Cardinal quantitatif", qui ne passaient pas en l'état.


Citation
gerard0
Et se faire voir sur un forum (vu que le monde universitaire lui a conseillé d'aller se faire voir ailleurs)

Qu'est-ce que tu en sais ? :

Lors de mes années de cursus universitaire, j'en ai très peu parlé aux profs. :

J'en ai surtout parlé sur les forums de Mathématiques et sur la Wikiversité, sur laquelle, j'ai déposé une version de mes travaux que je modifie, souvent, afin de l'améliorer.

La Wikiversité n'a pas, du tout, le même statut que les universités classiques, elle a même un statut bien moindre que ces dernières, mais poster sur celle-ci avait ses avantages.

Par ailleurs, après mon 1er M2 RECHERCHE obtenu, avec la mention AB, mais de manière exceptionnelle, en 4 ans, devant valider mes années de formation, en 1 an, le plus souvent, si possible, sans rattrapage, dans le cas des M2 RECHERCHE, je n'ai fait qu'échouer aux autres M2 et M1, dont 2 autres M2 RECHERCHE, 1 M2 PRO et 1 M1 PRO (pour ce dernier, j'avais 2 ans, mais je me suis désisté à la fin de la 1ère année, car je devais, quasiment, tout repasser, la 2nde année), mais j'ai, quand même, obtenu 3 admissibilités, au CAPES externe de Mathématiques, entre 2014 et 2016 (en ayant eu, respectivement, 19,79/40 ; 18,53/40 et 14,77/40, avec, respectivement, des barres d'admissibilité de 12/40 ; 11,4/40 et 12/40), et dans mon M1 actuel en Télé-Enseignement (on a, tous, au moins 2 ans pour le faire), concernant les DCC1 (devoirs de contrôle continu 1), j'ai certes, eu, pour l'instant, un 07/20, mais j'ai, aussi, eu un 10/20, un 11/20, un 12/20 et un 16,5/20.

Il faudra aussi prendre en compte les DCC2 et les Examens.

A noter, que si j'avais su, j'aurais pu obtenir un prolongement d'1 an de chacune de mes années de formation, dès mon 2nd M2 RECHERCHE, sans que cela n'affecte l'éventuelle sélection pour pouvoir être pris en thèse, cette dernière s'opérant, alors, lors de la 2nde année.

Mes travaux sur le "Cardinal quantitatif" n'ont eu aucune conséquence sur mes inscriptions, jusqu'ici, et n'ont pas affecté mes années de cursus universitaire.

D'ailleurs, ils n'ont rien à voir, ni à faire, avec mes études et doivent être, (absolument), considérés, à part et indépendamment.

gerard0 et beaucoup d'autres, un peu parano et avec un côté malsain et pervers, rêvent et fantasment de voir mes travaux me couler {pour|sur} tout le reste, mais ils ont tort :

Mes travaux n'ont rien à voir et rien à faire, avec tout le reste :

Ce qui pourrait m'illégitimer dans mes travaux, ne permet pas de m'illégitimer pour (tout) le reste, et en particulier, concernant les concours et mes études {de|en} mathématiques, et ne permettrait, même pas, de m'illigitimer pour faire une thèse dans un domaine plus académique et plus balisé.

Ce serait, même, profondément, injuste.

D'ailleurs, je n'ai jamais pu faire de thèse ni pu bénéficier de toute l'expérience et de toute l'aide qu'elle aurait pu me {donner|fournir} et dont j'aurais eu besoin pour mes travaux, mais non pas à cause de mes travaux, mais à cause de mon niveau et de la sélection qui s'opère en M2 RECHERCHE, pour être pris en thèse.

Mon niveau, en mathématiques, n'est, certes, pas exceptionnel, mais il est, tout de même, correct et convenable.


Citation
gerard0
Tu verras qu'aucune de tes critiques n'aura d'effet. Même quand il parle de réviser son texte, ce n'est pas pour qu'il soit lisible par les autres ou pour corriger des défauts mathématiques, c'est seulement pour faire semblant d'être un matheux.

C'est faux, les critiques qui m'ont été faites, ici, et sur ma discussion sur le "Cardinal quantitatif" de 2019, notamment, celles de Corto et de Maxtimax, ont eu des effets notables.

Je n'essaie pas de faire semblant d'être un matheux, j'essaie, simplement, de faire avancer et de faire progresser mes travaux, et de les rendre plus digestes et plus potables, en toute honnêteté et en toute bonne foi.

Mais, le document de mes travaux est devenu relativement complexe et conséquent, et les modifications ne sont pas toujours aisées à mettre en oeuvre et peuvent être ou se révéler fastidieuses.

Le problème est que, la plupart du temps, j'ai travaillé sur mes travaux, en étant, relativement, seul, isolé, sans soutien et sans conseil.

J'ai fait ce qui, selon moi, était le mieux.

De fait, je n'ai pas pu avoir tout le recul et toute la latitude, pour me mettre à la place du lecteur et faire en sorte de faire correspondre mes travaux, à ses attentes et à ce qui est le mieux, pour lui :

Peut-être, même, que j'ai fait, obstinément, sans m'en rendre compte, le contraire, et ce sur de longues périodes, sans que personne n'intervienne et ne vienne bouger le petit doigt, pour {m'interrompre|m'arrêter}, me corriger et me remettre sur le droit chemin.

De plus les conseils des uns peuvent être et se révéler être en contradiction, avec les conseils des autres, et dans ce cas, il est préférable que tout le monde se mette d'accord, avant que je n'intervienne.



Edité 98 fois. La dernière correction date de il y a deux années et a été effectuée par Cantor-2.
Re: L'art de bien communiquer, en mathématiques
il y a deux années
Citation
Maxtimax
Ensuite, tu as énormément de notations introduites dès le début, et dès ton introduction tu as une tonne d'inégalités très techniques (qui n'ont aucun sens pour quelqu'un qui n'a pas lu la suite et donc n'a aucune idée de ce que le "cardinal quantitatif" peut être) qui peuvent décourager la lecture. Vraiment, le "On a" suivi de 22 lignes d'inégalités et d'égalités comprenant des notations non standard de trucs dont on a aucune idée de ce que ça peut vouloir dire, ça ne donne pas envie de lire la suite.

Je viens de simplifier ces 22 lignes en 12 lignes.

J'ai supprimé la partie faisant intervenir $\N'$, $\Z'$, $\Q'$, $\R'$ et $\N''$, $\R''$, qui sont des notations qui ne pouvaient pas être comprises à ce stade.

Tout cela est du détail qui peut avoir son importance, surtout s'il en dissuade plus d'un de lire la suite.



Edité 2 fois. La dernière correction date de il y a deux années et a été effectuée par peps3000.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter

Liste des forums - Statistiques du forum

Total
Discussions: 148 607, Messages: 1 497 714, Utilisateurs: 28 281.
Notre dernier utilisateur inscrit Section Paloise.


Ce forum
Discussions: 581, Messages: 20 412.

 

 
©Emmanuel Vieillard Baron 01-01-2001
Adresse Mail:

Inscription
Désinscription

Actuellement 16057 abonnés
Qu'est-ce que c'est ?
Taper le mot à rechercher

Mode d'emploi
En vrac

Faites connaître Les-Mathematiques.net à un ami
Curiosités
Participer
Latex et autres....
Collaborateurs
Forum

Nous contacter

Le vote Linux

WWW IMS
Cut the knot
Mac Tutor History...
Number, constant,...
Plouffe's inverter
The Prime page