Pensez à lire la Charte avant de poster !

$\newcommand{\K}{\mathbf K}$


Les-Mathematiques.net - Cours de mathématiques supérieures
 Les-Mathematiques.net - Cours de mathématiques universitaires - Forum - Cours à télécharger

A lire
Deug/Prépa
Licence
Agrégation
A télécharger
Télécharger
225 personne(s) sur le site en ce moment
E. Cartan
A lire
Articles
Math/Infos
Récréation
A télécharger
Télécharger
Théorème de Cantor-Bernstein
Théo. Sylow
Théo. Ascoli
Théo. Baire
Loi forte grd nbre
Nains magiques
 
 
 
 
 

Des entiers n tellement grands et nuls

Envoyé par Zouha10 
Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Bonjour a tous,

On ne sait rien à propos de l'infini de la mathématique ce n'est même pas un nombre.
Par exemple infini+infini+infini=infini
Avec les + et = classiques mais on ne peut rien dire de plus car l'infini n'est pas un nombre.

Donc si l'infini est a un nombre l'infini=0 même si l'infini est tellement grand.
Donc pour tout n entier ~infini  n vas vérifier n+n+n+...=n donc n serait tellement grand qu'il devient nul.



Edité 1 fois. La dernière correction date de il y a onze mois et a été effectuée par AD.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
avatar
Bonsoir,

Si $ 0 = \infty $, pourquoi alors : $ 0 - 0 = 0 $ mais $ \infty - \infty $ est indéterminé ? Comment concilier ça alors ?
Dom
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Décidément.

Réfléchis plutôt à cela : en mathématiques il y a plusieurs infinis.
Cherche la notion de cardinal par exemple.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Citation
Zouha10
On ne sais rien a propos de l'infini
Rectification :
TU ne sais rien à propos de l'infini.



Edité 1 fois. La dernière correction date de il y a onze mois et a été effectuée par AD.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Bah je sais au moins que un entier très grand proche de l'infini devient nul pour vérifier l'équation infini+infini+...+infini=infini.



Edité 1 fois. La dernière correction date de il y a onze mois et a été effectuée par AD.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Bonsoir,

Zouha10, tu devrais écrire de la poésie, les mathématiques et la logique ne sont pas faites pour toi.

Cordialement,

Rescassol



Edité 1 fois. La dernière correction date de il y a onze mois et a été effectuée par Rescassol.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Citation

un entier [...] proche de l'infini devient nul pour vérifier l'équation $\infty + \infty = \infty$

Quel talent !

Mais juste pour clarifier : soient $x = \infty$, $y=\infty$, $z = \infty$.

On a $x + y = z$, et $x = z$ et $y = z$.

Faut-il en déduire que $y = 0$, ou bien que $x = 0$ ?

Ou bien les deux à la fois, et l'on doit déduire que $0 + 0 = \infty$ ?
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Et comme infini+1=infini+2, tu sais aussi que 1=2, n'est-ce pas ?
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Attention je ne dis pas que n =infini=0 je dis que pour tout n~infini cette égalité est vérifie n+n+..+n=n et n est en même temps un très grand entier et nul.



Edité 1 fois. La dernière correction date de il y a onze mois et a été effectuée par Zouha10.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Zouha : 3 fils de discussion, pas un seul où ce que tu écris ait un sens !!

Pour les autres : Zouha imite des écritures qu'il ne comprend pas; ici par exemple "pour tout n~infini "; ailleurs la "vitesse d'une corde"; et en profite pour poser des "questions" qui n'existent pas quand on sait de quoi on parle.
En tout cas, pour l'instant, aucune question mathématique.
Reconnaissons-lui une certaine conscience de ses incapacités : "On ne sait rien à propos de l'infini de la mathématique "; le "On" voulant bien sûr dire "Je".
Dom
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
1) Peut-être aura-t-on une définition précise de « n~infini ».
Allez Zouha10, j’attends.


2) Puis une preuve de « pour tout n~infini cette égalité est vérifie n+n+..+n=n ».

NB : répondre à « 2) » sans répondre à « 1) » est évidemment débile !
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Dom,

Zouha n'a jamais défini aucune de ses notations, à commencer par son 3,1415926....10. Tu peux attendre longtemps.
Il fait probablement partie de ces gens qui croient que copier des mots et des notations c'est comprendre.

Cordialement.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Bonjour Rescassol

Vous pouvez voir deux poèmes une sur les points et les humains et l'autre sur les humains grands et petits ici
[forums.futura-sciences.com]

Bonjour marsup

X et Y et Z ne sont pas égal a l'infini ils sont aux voisinage de l'infini donc tellement grand.
Et vérifie l'équation X+X+..+X=X et Y+Y...+Y=Y et Z+Z+...Z=Z donc X et Y et Z sont grand et nul.

En peux dire que X+Y+Z=X+Y=X+Z=Y+Z=X=Y=Z.
Mais en ne peux pas utiliser le - pour des nombres différents Y-Z=X-Z=X-Y= une forme indéterminée(infini-infini=forme indéterminée) mais X-X=Y-Y=Z-Z=0.


Bonjour Dom,

1)n~infini est un nombre entier très proche de l'infini et très grand pour vérifier l'équation faite par le symbole de l'infini infini+infini+...infini=infini.
2)si n tend vers l'infini n remplacerait le symbole dans l'équation infini+infini+...infini=infini.
Et l'équation devient n+n+...+n=n donc n serait tellement grand est nul pour tendre vers l'infini.

Bonjour gerard00

Désolé pour hors sujet.

J'ai défini A comme segment 1+segment 2
Avec segment 1=pi=une cercle unitaire et segment 2=10^-n pour tout n~infini.
Alors mon A est bien défini non?

Moi je crois que le problème du mathématiques actuel qui n'arrive plus a créer de nouvelle concept révolutionnaire et ou en voient des mathématiciens se casser la tête a résoudre des conjectures qui vont servir a rien et en peux l'utiliser jusqu'à preuve du contraire viens de concept des nombres irrationnels .

Les mathématiques admis l'existence des nombres irrationnels c'est pour ça les mathématiques ne peux jamais comprendre la nature de l'infini et vraiment avancé.

Regardez bien cette démonstration pour démontrer l'irrationalité de racine 2.

[www.deleze.name]

La démonstration est pour tout entier positif a et b alors imaginé un b qui fait partie des n très grands et nul de ce fil la démonstration que racine 2 serais invalide et racine 2 ne serais pas un irrationnel.



Edité 3 fois. La dernière correction date de il y a onze mois et a été effectuée par Zouha10.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Bonjour

Citation
Zouha10
n~infini est un nombre entier très proche de l'infini

Il n'est pas possible pour un nombre d'être proche de l'infini.
Ou alors, il faut que tu donnes une définition mathématique rigoureuse de "proche".

Cordialement,
Rescassol



Edité 1 fois. La dernière correction date de il y a onze mois et a été effectuée par AD.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
avatar
Rescassol :
Bonjour,

On peut par exemple définir $ n $ tel que $ n \sim + \infty $ comme suit :
$$ n \sim + \infty \ \ \Longleftrightarrow \ \ \exists B \ \forall m \in \mathbb{N} \ : \ m < n < + \infty $$
Non ?

edit : Poste corrigé. grinning smiley



Edité 2 fois. La derni&egrave;re correction date de il y a onze mois et a &eacute;t&eacute; effectu&eacute;e par Pablo_de_retour.
Dom
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Zouha10 :

Ce n'est pas une définition :
"n~infini est un nombre entier très proche de l'infini et très grand pour vérifier l'équation faite par le symbole de l'infini infini+infini+...infini=infini. "

a) Tu dois maintenant définir ce que signifie "être proche de l'infini" et aussi "très grand".

b1) Si tu dis "pour vérifier l'équation ..." alors ce que tu racontes depuis le début n'a pas de sens.
Tu semblais prouver que cette équation était vérifiée et maintenant tu dis que "le nombre vérifie l'équation".

b2) Si ton $n$ est un nombre entier, même "très grand", alors il ne vérifie pas $n+n=n$.
Ou alors propose moi un tel nombre entier.

c) A la limite, si on admet qu'il existe une "chose" notée $G$ telle que :
Pour tout $n$ entier, $n<G$ et $G+G=G$, alors on peut démontrer que $G$ n'est pas un nombre.

Enfin, tu n'as apparemment jamais fait de mathématiques. Si cela t'intéresse, il va falloir ouvrir des bouquins.

Cordialement

Edit : Pablo_le_retour
Allons, on parle d'un nombre ! En connais-tu un tel nombre, toi ?



Edité 1 fois. La derni&egrave;re correction date de il y a onze mois et a &eacute;t&eacute; effectu&eacute;e par Dom.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
avatar
Non, je connais pas un tel nombre, mais je prédis son existence. smiling smiley
Il faudra maintenant se pencher à établir son existence, ou son non-existence. grinning smiley



Edité 1 fois. La derni&egrave;re correction date de il y a onze mois et a &eacute;t&eacute; effectu&eacute;e par Pablo_de_retour.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Pablo,

ne viens pas ajouter ton incompétence notoire aux divagations d'un illuminé. Toi, au moins, tu essaies généralement de faire des maths.
Dom
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Pablo_de_retour :

Si un tel nombre existe, noté $+ \infty$, alors que dire du nombre $(+ \infty) + 1$ ?
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Dom,

Pourquoi ma définition n'est pas une définition ?

On a bien défini un nombre imaginaire a partir d'une équation impossible i^2=-1.
Ou 1 et 2 a partir de l'équation (x-1)(x-2)=0.

Alors pourquoi je ne peux pas définir mes n~infini qui vérifient l'équation du symbole de l'infini infini+infini+infini...+infini =infini pour avoir n+n+...+n=n et conclure que il y a des n entiers tellement grand et nuls?
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Citation
Zouha000
On a bien défini un nombre imaginaire a partir d'une équation impossible i^2=-1.
Ou 1 et 2 a partir de l'équation (x-1)(x-2)=0.



Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
@Zouha, en réponse à son avant-dernier message: comme tout-le-monde se tue à te le dire ici, "n proche de l'infini" n'a aucun sens (Pablo: c'est pas bien de troller). D'autre part, la partie "résoudre des équations" ne peut se faire que si les éléments de "l'entité algébrique" que tu étudies ont de bonnes propriétés, exemple j'ai le droit de dire $a.x=a.y \rightarrow x=y$ si a est un élément régulier par multiplication (en fait si je rajoute des $\forall$ avant la formule, elle commence même à coller méchamment à la définition de la régularité tongue sticking out smiley). Si tu veux adjoindre des infinis aux réels et redéfinir les opérations avec ça, soit tu fais un truc qui va tuer certaines propriétés algébriques qui feront que ce que tu obtiens n'est plus un corps (exemple: si tu prend $\infty+(-\infty)=0$ et pour n'importe quoi d'autre la somme avec $\infty$ donne $\infty$, ton ensemble muni de la somme ne sera plus un groupe, car tu auras cassé l'associativité, genre: $(a+\infty)+(-\infty +b)\neq a+(\infty+(-\infty))+b$ et tu auras en plus deux éléments non régulier, je te laisse deviner lesquels), soit tu construis un truc vraiment étrange et qui n'a pas de sens pour les problème d'analyse ou d'algèbre élémentaire (je suppose qu'on peut s'amuser à étudier le corps des fractions rationnelles de $\mathbb{R}$ avec un indéterminé qu'on nommerait $\infty$, mais à quoi ça sert?). Dans les deux cas, c'est bizarre.

Tu dis que les mathématiques admettent des nombres irrationnels, tu constateras que c'est déjà fou qu'on admettent autre choses que les entiers naturels, c'est parce que la construction des différents ensembles permettent de conserver à la fois les notions d'algèbres et une relation de comparaison qu'on aime bien (si tu ne sais pas de quelle construction je parle, dans le corpus auquel j'ai adhéré, et que je crois assez classique, de $\mathbb{N}$ à $\mathbb{R}$, ça fait ça: symétrisation pour $\mathbb{Z}$, corps des fractions pour $\mathbb{Q}$, puis au choix pour la partie "analytique": coupure de Dedekind ou suite de Cauchy). On peut tout-à-fait considérer ça comme parfaitement artificiel, mais contrairement à une recherche de résolution algébrique avec des infinis, c'est vachement pratique pour plein de problèmes qu'on aime bien.

Enfin, je n'ai pas du tout le niveau pour me "professionnaliser" en math, mais à ce que lis, j'en connais probablement un peu plus long que toi (ou au moins, de manière plus rigoureuse), cependant, vu comment des concepts vieux de de moins de deux siècles ont changé ma vision des maths, je me garderai bien de dire que les mathématiciens ne pondent plus rien de révolutionnaire.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
avatar
Citation
Dom
Dom :
Si un tel nombre existe, noté $t$, alors que dire du nombre $ t + 1$ ?
$ \forall n \in B \ : \ n < t + 1 < + \infty $

Fais attention @Dom.
Je ne me place pas dans $ \hat{ \mathbb{N} } = \mathbb{N} \coprod \{ + \infty \} $ ( Compactifié d'Alekhandrov ) pour définir $ t $. Je prédis plutôt l'existence d'un objet $ B $ tel que : $ \displaystyle \hat{ \mathbb{N} } \subset \hat{ \mathbb{N} } \coprod B $ et $ t \in B $ et $ \mathbb{N} + B \subset B $. Qu'est ce t'en penses ?.

@gerard :
Mon incompétence n'est pas nécessaire pour ne pas venir discuter de maths sur le forum. Tant que je parle math, et que je ne suis pas hors sujet, il me semble, à mon humble avis, que j'ai droit de participer aux discussions, sinon, à quoi bon ouvrir un forum des maths si ce n'est pas discuter et échanger. Tu es un extrémiste gerard.



Edité 2 fois. La derni&egrave;re correction date de il y a onze mois et a &eacute;t&eacute; effectu&eacute;e par Pablo_de_retour.
Dom
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
On aurait donc défini 1 et 2 grâce à (x-1)(x-2)=0 ?
Fichtre, il est bizarre Monsieur Peano à se prendre la tête.

Pour, $i$, je suis d'accord avec cette définition.

Pour l'infini je vais te dire là où tu n'es pas clair :
Tu parles de l'infini, après tout on peut tenter de le définir, mais ensuite tu parles d'un entier "proche de l'infini" et tu dis qu'il vérifie une équation.
Tu choisis même une notation n~infini.

Il faut savoir : ton équation est-elle vérifiée par un entier ($n$) ou par "un autre truc appelé infini" que l'on note $\infty$ ?
Dom
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Pablo_le_retour :
Inutile de me parler de compactifié.

Quant à ce que dit Gérard, que je salue :
Pablo, tu vois bien que Zouha10 est très peu fiable en ce qui concerne le langage mathématique, alors il a raison de te dire de ne pas venir avec tes messages "holé holé".
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
avatar
grinning smiley
T'énerves pas Dom. Il n'y'a pas de raison de crisper juste parce que un mec donne son avis sur un sujet.

edit : Bon, j’arrête de participer sur ce fil.



Edité 1 fois. La derni&egrave;re correction date de il y a onze mois et a &eacute;t&eacute; effectu&eacute;e par Pablo_de_retour.
Dom
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Non, non je ne suis pas énervé.

Je vais bientôt quitter cette discussion puisque mon discours n'est pas entendu, ni celui de autres d'ailleurs.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Dom
Mon équation est vérifiée par un entier qui tend vers l'infini.
Je ne vois aucun problème à définir des nombres entiers au voisinage de l'infini vous le faites déjà pour le calcul des limites.

Les mathématiques sont partout pas juste dans les livres.
Moi peut-être je ne comprends pas beaucoup le langage mathématique des livres mais les mathématiques hors les livres je comprends bien.



Edité 1 fois. La derni&egrave;re correction date de il y a onze mois et a &eacute;t&eacute; effectu&eacute;e par AD.
Dom
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Pardon je vais tenter de parler un peu fort :
AUCUN ENTIER NE TEND VERS L’INFINI !

Est-ce qu’en criant ainsi tu as compris ?

Remarque : si tu veux faire des maths hors des livres de maths et hors du langage des maths et bien ça ne s’appelle pas des maths.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Voilà ce qui arrive quand on copie des mots sans comprendre (" peut être je ne comprendre pas beaucoup le language mathématiques des livres") :
Citation
nulos
Je ne vois aucun problème a définir des nombres entiers aux voisinages de l'infini vous le faite déjà pour le calcul des limites.

Comme $[0,+\infty[$ est un voisinage de l'infini, 0 est "au voisinage de l'infini" !!! Mais, bien sûr, on ne va pas écrire 0~ infini, ni même l'absurde "n~infini".

Normalement quand on "ne comprendre pas beaucoup le language mathématiques des livres", on évite de venir discuter avec ceux qui le connaissent un peu en prétendant changer les mathématiques : "les mathématiques hors les livres je comprend bien" Non, les mathématiques tu n'y comprends rien ! Tu es comme le footballeur qui prétend être pris en équipe nationale mais qui prend sans arrêt le ballon avec les mains. Tu ne joues pas au foot, tu ne fais pas des maths, tu rêves ...
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Je ne fais que passer et je ne voudrais surtout pas déranger. Car ici, c'est du lourd, et même du très lourd et je ne fais pas le poids. Je voulais juste intervenir et poser une question mineure en ce qui concerne l'orthographe d'Alexandroff : c'est l'orthographe utilisée par Bourbaki (le compactifié d'Alexandroff d'un espace localement compact). Ecrit parfois Alexandrov. Sur wikipedia, il est mentionné le nom du mathématicien Pavel Aleksandrov. Mais je n'avais encore jamais vu ``Compactifié d'Alekhandrov''. Ignorance de ma part ?

Encore désolé pour le dérangement.
Dom
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Quand on voit ce qu’on voit et qu’on entend ce qu’on entend, et bien, j’suis bien content de penser ce que je pense.

Claude, visiblement, il ne s’agit pas de maths donc cette personne est certainement quelqu’un d’autre.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Dom
Par exemple limite quand n tend vers l'infini de 1/n=0
Ta bien défini dans cette écriture mathématiques du limite un n entier qui tend vers l'infini donc n~infini pour calculer la limite non?



Edité 1 fois. La derni&egrave;re correction date de il y a onze mois et a &eacute;t&eacute; effectu&eacute;e par Zouha10.
Dom
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Non, pas du tout !

Si tu écris correctement ce que signifie la notation : $$\lim_{n \rightarrow \infty} \frac{1}{n} = 0$$, alors tu vas comprendre, vraiment comprendre !!!
Cela s'écrit de manière quantifiée. Avec des symboles ou en français, avec des mots mathématiques (il existe, quel que soit) etc.

Mais je doute que tu saches le faire.
Ce n'est pas un défi que je te demande, juste une manière de te convaincre que si tu t'y mets vraiment, tu reconnaîtras avoir dit des bêtises.

Rassure-toi : j'en dis encore !
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
avatar
Citation
Zouha10
Moi je crois que le problème du mathématiques actuel qui n'arrive plus a créer de nouvelle concept révolutionnaire et ou en voient des mathématiciens se casser la tête a résoudre des conjectures qui vont servir a rien et en peux l'utiliser jusqu'à preuve du contraire viens de concept des nombres irrationnels .

Si on attend de toi que tu révolutionnes les mathématiques, je crains que l'attente soit sans fin, c'est à dire vaine.

Tu n'as aucune idée de ce qui intéresse les mathématiciens professionnels de nos jours.
Tu as subi, au mieux, un enseignement avec des connaissances déjà connues avant 1850 essentiellement.



PS:
Le zéro et l'infini, un roman de Koestler. (le sujet n'a que peu à voir avec les mathématiques.)
Mais par contre il est l'auteur d'une sorte de roman biographique sur des astronomes: les somnambules.

Je vis parce que les montagnes ne savent pas rire, ni les vers de terre chanter.(Cioran)
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
avatar
Zouha:

Tu confonds:
Une suite qui tend vers l'infini
avec
"un entier qui tend vers l'infini", expression qui n'a pas de sens.
Un entier a une valeur précise et l'entier suivant est plus grand que lui.

Une suite, c'est considérer, éventuellement une infinité de nombres, comme si il y en avait qu'un seul.
C'est ce qui te trompe. Tu vois une suite comme un seul nombre. Il y a des suites qui sont composées d'un nombre fini de nombre (par exemple, la suite constante $u_n=1$ avec $n$ n'importe quel entier naturel) mais si elle tend vers l'infini elle sera composée d'un nombre infini de nombres.
la suite définie pour tout $n$ entier naturel non nul $u_n=n$ est composée d'une infinité de nombres.

PS:
Les termes d'une suite peuvent prendre la ou les mêmes valeurs.
Exemple, à nouveau, $u_n=1$, avec $n$ un entier naturel quelconque. Tous les termes de cette suite ont pour valeur $1$

Je vis parce que les montagnes ne savent pas rire, ni les vers de terre chanter.(Cioran)



Edité 3 fois. La derni&egrave;re correction date de il y a onze mois et a &eacute;t&eacute; effectu&eacute;e par Fin de partie.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Bonsoir, $$

\lim_{n \rightarrow \infty}$$ est une abréviation de $$\lim_{ \tfrac{1}{n} \rightarrow \ 0}

$$ Ainsi, $$

\lim_{n \rightarrow \infty} \frac{1}{n} = 0$$ est une abréviation de $$\lim_{ \tfrac{1}{n} \rightarrow \ 0} \frac{1}{n} = 0 .

$$ Ou, comment se débarrasser de l'infini winking smiley
Cordialement
Paul



Edité 1 fois. La derni&egrave;re correction date de il y a onze mois et a &eacute;t&eacute; effectu&eacute;e par AD.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Bonjour Dom

Si en comprend les mathématiques de la réalité en peux aussi comprendre cette notation de limite en mathématique $\lim_{n \rightarrow \infty}
\frac{1}{n} = 0$
En utilisant l'informatique qui es une application direct des mathématiques de haut niveau.

En comprend par exemple la signification des symboles .
lim est une fonction informatique avec deux entrées qui dépend d'un seul paramètre n fixée a 1/0 ou une valeur très grande que en ne peux jamais atteindre et retourne une sortie infini ou n'existe pas ou un nombre.

Ici l'entrée 1 est une fonction= 1/0
Et l'entrée 2 est la fonction =1/n


Et la sortie =1/1/0=0.

Est ce que cette définition de l'informatique tiens route en mathématique?

Bonjour Findepartie

En mathématiques les idées révolutionnaires était bête ou bizarre ou dur a accepté par exemple la découverte des nombres complexes issus d'une équation qui n'avait aucun sens dans l'esprit de l'époque.

Grâce a l'imagination d'un nombre complexe i qui vérifie cette équation i^2=-1 et perdre des propriété algébrique et la notion de classe.

Alors je ne vois pas de problème a imaginer des nombres entiers très grands qui vérifie cette équation n+n+n...+n=n même si ils perdent quelques propriété algébrique et notion de classe.



Edité 1 fois. La derni&egrave;re correction date de il y a onze mois et a &eacute;t&eacute; effectu&eacute;e par Zouha10.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Citation
Zouha10
Est ce que cette définition de l'informatique tiens route en mathématique?

Non, ça n'a aucun sens, comme tout ce que tu écris sur à peu près tous les sujets.

Citation
Zouha10
Alors je ne vois pas de problème a imaginer des nombres entiers très grands qui vérifie cette équation n+n+n...+n=n
Quand les nombres complexes ont été découverts, ils répondaient à une certaines logique, toutes les règles qui fonctionnaient jusque-là avec les nombres réels n'étaient pas remises en cause, elles gardaient leur logique, elles étaient tout simplement prolongées en dimension 2.

Avec ta pseudo-découverte, il n'y a plus aucune cohérence : On va dire que $\infty = 0$ , comme ça, conséquence directe, 1=0, et tous les réels sont égaux entre eux. Il n'y a donc plus qu'un nombre dans le nouveau $R$.

Ton invention ne complète pas les mathématiques, elle n'est compatible avec rien d'existant. Tout l'inverse de l'invention des nombres complexes.



Edité 1 fois. La derni&egrave;re correction date de il y a onze mois et a &eacute;t&eacute; effectu&eacute;e par AD.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Pourtant il a un sens en informatique et l'informatique est basé sur des mathématiques avancés.


Oui mon but est de garder juste les nombres décimales et faire renaître une nouvelle mathématique différente des mathématiques actuel qui utilise les nombres irrationnels.

Avec une mathématique qui admis l'existence des nombres irrationnels en ne peux pas comprendre l'infini car un nombre irrationnel ne fini jamais et les mathématiques arrivent a leur état de saturation avec des axiomes imbattables qui les empêche de connaître la nature de l'infini et d'avancer.

Mais avec une mathématiques qui n'admis pas les nombres irrationnelle on aura pas ce limite et peut être on a même besoin de fixer des axiomes car on peux se baser sur les règles des nombres n aux voisinages de l'infini pour construire des nouvelles théorie mathématiques.



Edité 2 fois. La derni&egrave;re correction date de il y a onze mois et a &eacute;t&eacute; effectu&eacute;e par Zouha10.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
@Zouha10 tu as dit :

Citation
Zouha10
Bah je sais au moins que un entier très grand proche de l'infini devient nul pour vérifier l'équation infini+infini+...+infini=infini.

j'ai donc une question pour toi : si tu remplaces ton addition par une multiplication tu as infini x infini x ... x infini=infini et par conséquent est-ce que tu en déduis que ton entier "très grand proche de l'infini" vaut 1 pour qu'il puisse vérifier aussi cette "équation" ?.

Car dans ce cas on aurait 1=0.

PS. Je parie qu'on ne va pas être déçus par la réponse spinning smiley sticking its tongue out



Edité 1 fois. La derni&egrave;re correction date de il y a onze mois et a &eacute;t&eacute; effectu&eacute;e par raoul.S.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Ne conserver que les nombres décimaux, quelle bonne idée! Sauf que moi, je compte en base 21 (oui, ça fait beaucoup de symboles). On fait comment pour rendre nos systèmes compatibles, je pense que le mien est mieux .

Explication de texte à l'intention de Zouha: là, je te trolle. Ça veut dire que je ne suis pas sérieux. Et quand je dis "pas sérieux", ce n'est pas juste quand je dis que c'est mieux de compter en base 21, mais tout le long, même quand je dis que ton idée est bonne (ça veut dire que finalement, je ne trouve pas que ton idée soit bonne).



Edité 1 fois. La derni&egrave;re correction date de il y a onze mois et a &eacute;t&eacute; effectu&eacute;e par Titi le curieux.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Citation
Zouha10
Pourtant il a un sens en informatique
Ce que tu écris n'a pas de sens en informatique. Pas plus en informatique qu'en mathématiques.

Tu veux réinventer les mathématiques. Soit. Mais tu ne penses pas que pour réinventer les mathématiques, il faut déjà avoir compris les mathématiques existantes, au moins au niveau collège ?
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Question pour zouha.

Regardons les notions :
pair (divisible par 2)
impair (pas divisible par 2)

On a : $$
\begin{array}{cc}
\text{ pair + pair = pair} & \text{ pair + impair = impair} \\
\text{ impair + pair = impair} & \text{ impair + impair = pair} \\
\end{array}
$$

Maintenant, on "aiguise" un peu, avec les définitions suivantes.
paipair : divisible par $2\times 2 = 4$
impaipair (pas divisible par 4)

Peux-tu compléter le tableau suivant : $$
\begin{array}{cc}
\text{ paipair + paipair = ?} & \text{ paipair + impaipair = ?} \\
\text{ impaipair + paipair = ?} & \text{ impaipair + impaipair = ?} \\
\end{array}
$$
Dom
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Bref je n'ai toujours pas ma définition de la limite demandée.

Ce n'est pas grave, mais je pars, cela m'ennuie.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Raoul.S

Je ne dis pas que 0=infini (ce n'est pas vrais car 0 est un nombre et l'infini un symbole) je dis que il y a des nombres entiers n très grands qui peuvent vérifier une équation qui dépend de l'infini.

La mon équation étudier c'est infini+infini+...=infini

Mon nombre entier n est assez proche pour vérifier cette équation donc n+n+...=n

Donc j'ai construit un groupe d'entiers grande avec deux valeurs 0 et une valeurs très grand pour vérifier l'équation n+n+n=n.

Si tu étudie l'équation infini*infini*...infini=infini

Je vois bien que mes nombres n est une solution 0*0*0...*0=0
Et que il y a une autre solution avec des nombres entiers grands avec deux valeur 1 et une valeur très grand qui vérifie p*p...*p=p.

Et je fait comme ça avec autre équations de l'infini pour définir autres nombres qui n et p.

Et à partir de ses nouveau nombre je construit une nouvelle mathématique.

Dom

J'ai donné ça définition avec une mathématiques très avancée l'informatique.

Bonjour marsup

Et pour paire+paire+...+paire=? impair+impair+..impair=??
Paire+impaire+paire+impair...+paire+impair=??



Edité 2 fois. La derni&egrave;re correction date de il y a onze mois et a &eacute;t&eacute; effectu&eacute;e par Zouha10.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
avatar
Citation
Zouha10
Oui mon but est de garder juste les nombres décimales et faire renaître une nouvelle mathématique différente des mathématiques actuel qui utilise les nombres irrationnels

Tu vas mettre celui ou celle qui te parle de $\sqrt{2}$ dans un tonneau et le noyer?
Ou bien, tu vas t'arranger pour qu'une loi soit votée et dispose, que $\sqrt{2}$ est un nombre rationnel dorénavant? smoking smiley

Je vis parce que les montagnes ne savent pas rire, ni les vers de terre chanter.(Cioran)
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
@Zouha10 je savais que je n'allais pas être décu...

Ceci dit je crois avoir l'esprit assez tordu pour comprendre ce que tu veux dire, enfin comprendre à peu près.

En fait tu considères "l'équation" (où je note $X$ la variable car ton infini n'est pas une variable) : $X + X + .... + X = X$ qui peut aussi se noter (soyons fous) $\sum_{k=0}^{\infty}X = X$ et tu nous dis que cette équation à deux solutions : "0" la solution évidente et "ton entier très grand proche de l'infini" que tu notes "n".

Ensuite on peut considérer une autre "équation" (celle que je t'ai suggérée avec les produits) : $X \cdot X \cdot .... \cdot X = X$ qui peut aussi se noter (soyons fous) $\prod_{k=0}^{\infty}X = X$ et tu nous dis que cette équation à trois solutions : "0", "1" et "un autre entier très grand proche de l'infini" que tu notes "p".

Donc en fait les solutions de ces deux "équations" : $X + X + .... + X = X$ et $X \cdot X \cdot .... \cdot X = X$ te permettent de découvrir deux nouveaux "nombres" qu'on note "n" et "p" par exemple.

n vérifie $n + n + .... + n = n$ et p vérifie $p \cdot p \cdot .... \cdot p = p$

Je crois que c'est ça que tu veux dire (à peu près). Sauf que naturellement... ça ne veut malheureusement rien dire.



Edité 1 fois. La derni&egrave;re correction date de il y a onze mois et a &eacute;t&eacute; effectu&eacute;e par raoul.S.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Finpartie

Non je vais lui dire simplement de prendre tout les décimales de racine deux 2 et me créer une règle avec ses décimal infini et sans utilisé un compas Lol.

Bah l'existence de ses nombres entiers grand et nul mis fin a l'irrationalité de racine 2 car b=0 pour ses nombres tellement grand et la démonstration que racine 2 serais invalide.

raoul.S

Oui c'est ça j'ai maintenant deux types de nombres entiers grands avec des propriétés nouvelle.
Et je continue pour autres équations avec le symbole de l'infini pour construire autres nombres.

Avec les nombres n et p .. J'essaie d'établir des relations pour construire une nouvelle mathématique qui remplace les axiomes.



Edité 3 fois. La derni&egrave;re correction date de il y a onze mois et a &eacute;t&eacute; effectu&eacute;e par Zouha10.
Re: Des entiers n tellement grands et nuls
il y a onze mois
Moi aussi je suis déçu zouha : j'ai posé une question

combien donne "impaipair + impaipair" ?

et tu ne veux pas répondre !
Désolé,vous ne pouvez pas répondre à cette discussion, elle est fermée.
Liste des forums - Statistiques du forum

Total
Discussions: 140 693, Messages: 1 376 087, Utilisateurs: 25 643.
Notre dernier utilisateur inscrit EPFL.


Ce forum
Discussions: 454, Messages: 12 529.

 

 
©Emmanuel Vieillard Baron 01-01-2001
Adresse Mail:

Inscription
Désinscription

Actuellement 16057 abonnés
Qu'est-ce que c'est ?
Taper le mot à rechercher

Mode d'emploi
En vrac

Faites connaître Les-Mathematiques.net à un ami
Curiosités
Participer
Latex et autres....
Collaborateurs
Forum

Nous contacter

Le vote Linux

WWW IMS
Cut the knot
Mac Tutor History...
Number, constant,...
Plouffe's inverter
The Prime page