Pensez à lire la Charte avant de poster !

$\newcommand{\K}{\mathbf K}$


Les-Mathematiques.net - Cours de mathématiques supérieures
 Les-Mathematiques.net - Cours de mathématiques universitaires - Forum - Cours à télécharger

A lire
Deug/Prépa
Licence
Agrégation
A télécharger
Télécharger
104 personne(s) sur le site en ce moment
E. Cartan
A lire
Articles
Math/Infos
Récréation
A télécharger
Télécharger
Théorème de Cantor-Bernstein
Théo. Sylow
Théo. Ascoli
Théo. Baire
Loi forte grd nbre
Nains magiques
 
 
 
 
 

Devenir super bon(ne) en maths!

Envoyé par Dies Irae 
Dies Irae
Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
Bonjour, je me présente je suis une élève en Tle S spé Maths.

Voilà je n'ai jamais eu de réelles problèmes avec les maths jusqu'à l'an dernier en raison d'une mauvaise méthdologie de travail.

Voilà en fait, je sais que comme toute personne qui "bosse" je peux être une bonne technicienne en maths cad trouver les bonnes méthodes de résolution et les appliquer...

Mais là est le problème, en faisant ça je me dis que je passe à côté de "faire des math" càd réflechir, en fait je ne me trouve pas très intelligente en maths et ça me désole parce que j'aimerais faire une prépa MPSI l'an prochain et je sais que je ne réussirais pas si je n'apprends pas à réflechir (si cela s'apprend évidemment...)

Et justement, le but de mon post est d'avoir des conseils, je sais que les conseils de base du genre : "il faut faire beaucup d'exercices et tenter les exos d'approfondissement" sont très utiles

mais mon problème est que face à un exercice difficile si je ne vois pas tout de suite je me sens idiote et je laisse tomber

je suis consciente que le blocage viens de moi mais je n'arrive pas à m'en débarasser

Ainsi pour résumer, je pense ne pas avoir l'esprit mathématique et je me trouve "bête" en maths et c'est d'autant plus dur "à vivre" que j'apprécie enormèment la matière

L'idée de penser aux personnes qui remportent les CG et les olympiades me complexe enormèment et me montre que je suis très loin d'avoir un bon niveau en maths et que finalement je ne suis qu'une élève "bachoteuse"

En plus des divers questions qui jalonnent mon topic, j'en ai une autre :
est-ce qu'on nait avec le don des maths ou devient on doué en maths ?

Merci de lire ce long sujet et meci d'avance pour d'éventuelles réponses.



Edité 1 fois. La dernière correction date de il y a douze années et a été effectuée par AD.
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
bonjour

nait-on avec le don des math? ou devient-on doué en math?

l'intérêt pour les math chez un élève vient (et c'est vrai aussi pour les autres disciplines) lorsqu'il tombe sur un enseignant avec qui son intelligence et sa sensibilité rentrent en résonance sinon sa vocation scientifique risque de rester en friche

mais chacun de nous possède un minimum de facultés pour comprendre les math et pour y progresser voire pour innover dans cette matière

le don vient d'une propension poussée et d'un travail régulier, la mémorisation suivra normalement et tu deviendras douée comme certains élèves que chaque prof de math a le plaisir et l'avantage de cotoyer tous les jours!

je te conseille de consulter les manuels de math de prépa que tu peux trouver dans les bibliothèques universitaires; tu verras que certains livres te sont déjà accessibles dans les chapitres que tu abordes en terminale

cordialement
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
avatar
Bonjour.

"mon problème est que face à un exercice difficile si je ne vois pas tout de suite je me sens idiote et je laisse tomber".
Tu as caractérisé ton problème, à toi de savoir si tu veux le résoudre ...
Peut-être as-tu la fausse idée du "bon en maths" comme étant "celui qui trouve tout de suite". C'est faux, car "celui qui trouve tout de suite" (par exemple le prof), c'est celui qui a déjà fait l'exercice, ou un exercice proche.
Certains bons élèves ont appris des milliers d'exercices, ils savent faire par habitude .. les exercices analogues.
Le "bon en maths", le vrai, sait seulement qu'à condition de chercher assez longtemps, il arrivera à quelque chose. A force de chercher seul, puis de chercher à comprendre pourquoi il a eu du mal à trouver, et comment on aurait pu l'aider à trouver, il acquiert une expérience qui lui donne le moyen de traiter des situations nouvelles.

Un analogue en sport : Si tu t'arrètes au bout de 200 m, tu ne pourra jamais participer à un marathon (ni même courir rapidement un cent mètres).

Bon courage, aie confiance en toi.
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
Je crois que c'est le bon moment pour sortir ma phrase fétiche : "Celui qui trouve sans chercher a longtemps cherché sans trouver".

Amicalement.
Olivier.
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
Cela dit, si tu es une pro du "bachotage", MPSI devrait t'aller nan !?
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
avatar
Citation
FlawlessBoy
Cela dit, si tu es une pro du "bachotage", MPSI devrait t'aller nan !?

PAS de troll inutile sur la prépa!!!:X

Pour "être fort en maths", tous les matheux savent bien que si il est fondamental et vital de chercher seul, et de se creuser la tête, il faut aussi acquérir une certaine "culture", connaître certains types de démonstration... On ne peut pas réécrire l'histoire plusieurs fois millénaire des maths tout seul !!!

Donc à mon avis, pour devenir "bon en maths" il faut savoir se creuser la tête, tout en apprenant le plus de choses possibles...

Pour un élève de TleS, bosser les exos de spé maths en arithmétique (il y en a souvent des durs dans les bouquins de terminale...) tout en commençant à s'intéresser aux notions fondamentales d'algèbre me paraît suffisant, car il ne faut pas oublier de maîtriser parfaitement le programme de tronc commun de maths qui est essentiel pour la MPSI (sans oublier de bosser le reste, la physique c'est important aussi, de même que la philo...:D)



Edité 1 fois. La dernière correction date de il y a douze années et a été effectuée par taupalosaurus.
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
avatar
Bonjour,

pour Dies Irae :

tu as trouvé l'ensemble des solutions de ton équation trigo? (voir dans la section "Analyse").

Suivre un sujet, se creuser la tête, surtout quand on est aidé, ça aide déjà bcp pour devenir "super bon(ne) en maths" !!!!!

Emmanuel
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
avatar
Le mythe du génie inné est à oublier. Il n'y a pas de secrets: il faut travailler efficacement. C'est-à-dire sans se disperser. Après, certaines personnes comprennent plus vite que d'autres. Mais étant optimiste de nature, je suis persuadé qu'être bon en maths est à la portée de toute créature dotée de raison (c'est-à-dire tous les hommes).

Il faut arrêter de penser qu'il y a un secret, ou un héritage génétique derrière les gens bon en maths. Il y a seulement un énorme interêt pour celles-ci qui fait que les heures passées à en faire paraissent des minutes.

Ta capacité à réfléchir n'attend qu'à être développée, c'est en passant du temps sur un problème que tu acquerras peu à peu cette capacité. Et surtout, pour qu'une idée puisse mûrir, il faut revenir plusieurs fois dessus. Tu vas voir un problème, tu vas essayer de l'attaquer. Puis fais une pause, vois d'autres choses (il n'y a pas que les maths dans la vie) et ensuite reviens à ton problème. Tu remarqueras que tu te seras un peu plus approprié la chose. Le tout est de revenir regulièrement dessus.
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
avatar
Pour être bon en maths, il faut aimer les maths.
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
Cela dit, si tu es une pro du "bachotage", MPSI devrait t'aller nan !?

Quelle mauvaise foi eye rolling smiley
Mahatma Mohandas Karamchand Gandhi
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
Tu as dit:
Citation

1) mais mon problème est que face à un exercice difficile si je ne vois pas tout de suite je me sens idiote et je laisse tomber

2) je suis consciente que le blocage vienT de moi mais je n'arrive pas à m'en débarasser

3) Ainsi pour résumer, je pense ne pas avoir l'esprit mathématique et je me trouve "bête" en maths et c'est d'autant plus dur "à vivre" que j'apprécie enormèment la matière

4) L'idée de penser aux personnes qui remportent les CG et les olympiades me complexe enormèment et me montre que je suis très loin d'avoir un bon niveau en maths et que finalement je ne suis qu'une élève "bachoteuse"

Rei a répondu
Citation

Je crois que c'est le bon moment pour sortir ma phrase fétiche : "Celui qui trouve sans chercher a longtemps cherché sans trouver".


PM a dit
Citation

Pour être bon en maths, il faut aimer les maths.



Toto a dit
Citation

Le mythe du génie inné est à oublier. Il n'y a pas de secrets: il faut travailler efficacement.


Comme personne s'engage personnellement, je vais le faire (d'une certaine manière quand on traine sur ce forum, on a "la bosse des maths" ou "un don pour les maths"), inutile donc, de noyer le poisson.


J'ai numéroté tes témoignages (1) à (4) car ils sont typiques: tu "réussis" un peu en maths sans vraiment "ressentir" que tu as "le don".

Effectivement, c'est vrai il existe un don (ne soyons pas hypocrites). Mais le mot "don" est trop vague, et en plus il peut sous-entendre qu'il doit déjà être présent à la naissance ou jamais.

Par "don", il existe effectivement une manière (qualitative, non fatiguante) d'aborder les maths qui fait que les rares gens qui la pratiquent remportent comme tu dis les concours les plus impressionnants (très souvent sans peiner, sans avoir besoin d'en avoir plus dans la mémoire ni d'être plus intelligents (au sens "inspirés") que les autres), qui pourtant pourraient galérer des milliers d'heures à s'entrainer sans succès.


Tu as donc compris ce qui t'arrive, tu n'as pas cette "clé" et tu t'en rends compte (ce qui est déjà une grande lucidité).

Pour ne pas parler dans le vague, je "m'engage": moi j'ai cette clé! Donc, effectivement, j'ai bien sûr des limites, mais en gros, je n'ai pas "tes" difficultés. Je peux (et j'ai) passer des examens ou des concours considérés comme très difficiles (normal sup*, agreg*, dea*), ne pas les préparer, ne même pas en connaitre les programmes, n'y rester que le quart ou le tiers du temps requis, et ressortir avec des notes presque max ou arriver dans les premiers.

*en maths sup (L1), mon prof m'avait demandé de m'adonner à une petite expérience. J'avais "terminé" et presque tout réussi en 5H d'une annale des ENS

*en restant 3H aux epreuves, j'ai obtenu le double des points d'admissibilité agreg

*19/20 en photocopiant la veille de l'examen un cahier de cours d'un DEA, auquel je n'avais jamais mis les pieds

*(maitrise: 20/20 à un UV de géométrie algébrique, alors qu'aujourd'hui encore je ne sais pas ce qu'EST la géométrie algébrique)


Est-ce que j'en ai plus dans la mémoire? non! Je pense en avoir même beaucoup moins que la moyenne des matheux

Est-ce que je suis plus intelligent que la moyenne? oui, soyons honnêtes, mais peut-être pas plus que toi tu l'es ou que le gros des troupes intervenant dans ce forum. Je suis juste dans la tranche "intelo" de la population mondiale.

Alors pourquoi j'ai tant de facilités? Parce que j'ai la "clé".

Cette clé n'est pourtant pas secrête. Cependant, on observe chez tous les matheux qui l'ont, ou qui l'ont à 75% (ce n'est pas une clé atomique) une bizarre tendance à vouloir se la garder pour eux (ils se comportent plus à la microsoft qu'en licence GNU).

C'est pourquoi, dans ce qui précède, je ne t'ai sélectionné que les réponses franches, y compris quand elles viennent de personnes qui n'ont pas cette clé, mais qui sont de bonne foi en te disant que les maths "se travaillent".

Dans ce que tu as dit, il n'y a que 2 endroits où tu t'es trompée: mais "gravement" trompée.

* ce n'est pas une erreur d'en témoigner, mais quand tu dis ne pas chercher longtemps sur la solution à une question de maths (dont tu comprends tous les mots) et quand tu préjuges que ceux qui ont la clé trouvent toujours rapidement, sache que c'est presque "l'inverse": dans les diners en ville, ça "flashe" toujours un peu de résoudre telle ou telle devinette avant tout le monde, mais en vérité, les "jedi" des maths sont ceux qui ont en moyenne tout au long de leur vie, réfléchi le plus longtemps sans trouver à des questions de maths. Attention: je ne parle pas de trvail ou d'effort, ou de préparation d'un devoir. Je veux juste dire que les "jedi" peuvent parfois se trouver à réfléchir pendant 5ans à une devinette qu'on leur a posé à 23h42 après le digestif d'un diner de cons. En cela, même, ça peut vite être vécu comme une maladie. Et j'en témoigne: premièrement, je n'ai jamais cherché à exploiter cette "clé" professionnellement et je n'ai jamais non plus réussi à en être "fier". Alors que par ailleurs, je suis pourri d'orgueil et de fierté, curieusement, je n'arrive à "jouir" de ce "don". Je suis loin d'être seul dans mon cas. Je crois que beaucoup de gens qui ont un (vrai) "bon" parcours maths le vivient tous un peu comme une excroissance honteuse.

Le deuxième endroit où tu te trompe, et gravement, c'est d'avoir des complexes. Je sais bien que ça ne se commande pas, mais:

1) La réussite en maths ne donne au mieux que de l'argent.

2) Une fille ou un garçon "fort en maths" ne rayonne pas (au delà du petit cercle intime des gens qui sont matheux ou qui voudrianet l'être). Ce n'est pas comme être un grand artiste, un grand chanteur, ou un héros de film. Etre "fort en maths", ça se vit "à l'intérieur", c'est une communication intime et lente avec Dieu en ce sens que les tautologies (tous les théorèmes de maths sont en fait des tautologies) et les "obligations" qui nous sont adressées par le canal des théorèmes de maths sont des messages de Dieu, messages qu'il nous adresse en ligne directe, sans passer par "son premier ministre" la nature. Dès lors, un matheux, et plus généralement un scientifique (je sais que ma comparaison est un peu maladroite) se rapproche un peu d'un "mollah", mais légitime, en ce qu'il est informé de plus de vérités indéboulonnables que ces concitoyens.

Tu ne devrais donc pas faire de complexes (mais c'est plus facile à dire, je sais).

Ce que t'a dit "rei" est, en une phrase, une des choses les plus vraies et les plus intelligentes qui soient: les maths sont comme un labyrinthe. Les gens qui te complexent et que tu admires sont celles et ceux qui trouvent leur chemin directement, rapidement, comme s'ils avaient mangé des muses au repas d'avant. Ceux qui galèrent dans le labyrinthe, mais l'aiment (comme t'a dit PM) et s'y sentent bien préparent des succès mathématiques bien plus profonds que les autres à moyens terme. En effet, ils finissent par connaitre le labyrinthe, et donc ils finissent par être capable de trouver n'importe quel chemin, et pas seulement qui mène de l'entrée à la sortie.

Le clé des maths consiste à

1) rejeter complètement l'argument d'autorité, mais complètement.

2) ne considérer que tu as réussi une démonstration que si toi-même tu "vois" et donc tu es prête à parier que ta démonstration est irréfutable*.

3) Prouver tout ce que tu écris irréfutablement

4) N'avoir en mémoire que le "vocabulaire" (et les choses équivalentes à du vocabulaire), seul réservoir de connaissances que tu ne peux pas reconstruire seule avec du raisonnement.

*Une démonstration est un enchainement d'évidences.
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
à classer dans les tyrades foucaresques (d'ailleurs, on le voit plus lui :s)...!!!
c'était vraiment savoureux en tout cas, merci cher Ghandi...;)
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
Même avec son taux de 2,5 grammes à 11 h du matin, Chalons arrive encore à se faire mousser et à se vanter...
D'ailleurs, il commence à radoter.
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
Bonjour,
tout merci à tous de m'avoir répondu et particulièrement à Ghandi .
Ton message m'a bien remis les idées au clair:
je sais maintenant que LA CLé exsite! mais que je ne l'ai pas et comme je ne l'ai pas et que je veux absolument en avoir une le seul moyen qu'il me reste est d'en "fabriquer" une , elle sera certes artificielle mais ce sera toujours mieux que rien!

Citation

4) L'idée de penser aux personnes qui remportent les CG et les olympiades me complexe enormèment et me montre que je suis très loin d'avoir un bon niveau en maths et que finalement je ne suis qu'une élève "bachoteuse"
Pour ce qui est de cela, les personnes qui me complexent particulièrement sont celles qui réussissent ces concours mais avec leur clé artificielle en fait. Pour les autres, c'est un "don", c'est comme ça je peux pas rivaliser à la limite.

Sinon pour revenir à ton message , je n'ai pas très bien compris vers la fin :
Citation
Ghandi
Le clé des maths consiste à

1) rejeter complètement l'argument d'autorité, mais complètement.

2) ne considérer que tu as réussi une démonstration que si toi-même tu "vois" et donc tu es prête à parier que ta démonstration est irréfutable*.

3) Prouver tout ce que tu écris irréfutablement

4) N'avoir en mémoire que le "vocabulaire" (et les choses équivalentes à du vocabulaire), seul réservoir de connaissances que tu ne peux pas reconstruire seule avec du raisonnement.

Voilà encore une fois merci beaucoup pour tout.
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
Dies Irae Écrivait:
-------------------------------------------------------

> mais mon problème est que face à un exercice
> difficile si je ne vois pas tout de suite je me
> sens idiote et je laisse tomber

Tout est dit dans cette phrase, le véritable problème n'est pas d'ordre méthématique mais d'ordre comportementale. On abdique à la moindre difficulté! C'est tout à fait dans l'air du temps et c'est voulu par nos sociètés de surconsommation: dès que ça ne va pas, on jette on achète autre chose. Alors qu'une des qualités premières des trouveurs est la persévérance (mais une persévérance lucide et réfléchie, pas comme certains:D)

Une seule solution, apprendre à persévérer, essayer et reessayer et rereessayer, quand on a épuisé toutes ses idées, on se documente on cherche à comprendre les idées des autres, cela peut donner de nouvelles pistes, et on recommence. Parfois il est bon de laisser le problème de côté quelques temps, penser à autre chose pour mieux y revenir plus tard...

Sans cela, point de salut.
GG
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
je sais maintenant que LA CLé exsite!

Tu vois, ça commence mal ! , il suffit que n'importe qui te dise quelque chose pour tu le croies les yeux fermés, que tu prennes ça pour argent comptant, sans pouvoir imaginer une seconde que ce quelque chose pourrait être n'importe quoi ... C'est ça la soumission à l'autorité, prise en flagrant délit d'existence :)
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
avatar
La clé "exsite" ?
C'est pas toujours excitant, les maths !;)

Gentiment (j'ai pas pu résister)
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
GG Écrivait:
-------------------------------------------------------
> je sais maintenant que LA CLé exsite!
>
> Tu vois, ça commence mal ! , il suffit que
> n'importe qui te dise quelque chose pour tu le
> croies les yeux fermés, que tu prennes ça pour
> argent comptant, sans pouvoir imaginer une seconde
> que ce quelque chose pourrait être n'importe quoi
> ... C'est ça la soumission à l'autorité, prise en
> flagrant délit d'existence :)


Oh quand même, là il apporte son propre témoignage et puis il suffit de lire les "biographies" de certains mathématiciens (sur ce site même) on retrouve souvent des formules du genre:"vers l'âge de 10ans untel montre d'étonnantes capacités etc..."
Pourquoi ne devrais-je pas le croire dans ce cas?eye popping smiley
GG
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
:"vers l'âge de 10ans untel montre d'étonnantes capacités etc..."
Pourquoi ne devrais-je pas le croire dans ce cas?


Et tu penses que tu dois croire qu'untel a montré d'étonnantes capacités parce que subitement vers l'âge de 10 ans, il a découvert "la clé" ?
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
Justement il ne l'a pas découverte, elle était en lui.
Quoiqu'il en soit on a pas TOUS les mêmes capacités quelque soit le domaine, yen a qui sont plus doués que d'autres c'est evident, c'est le cas en maths peut etre comme c'est le cas en musique par exemple certaines personnes ont des cordes vocales très développés et c'est inné chez eux, on peut pas le nier.
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
avatar
Le "don", c'est essentiellement d'avoir envie de connaître le résultat, de comprendre le pourquoi des choses.
Si tu as ce don là, même si tu n'as pas le QI d'Euler, tu t'en sortiras, éventuellement en travaillant beaucoup, mais ce travail ne te sera pas désagréable, bien au contraire (*).
La très grande majorité des étudiants n'a pas ce lien aux mathématiques: pour eux les maths ne sont qu'un chemin vers un moyen de gagner leur vie (ou leur examen). Et donc pour eux c'est très difficile, car au fond ils s'en fichent un peu de savoir si n^2-n+7 est divisible par 5 ou si la série est convergente.

Et au milieu de tout ça, il y a nous, les profs, qui essayons comme nous le pouvons de nourrir ces deux populations qui ont des besoins très différents !

(*) avec un bémol bien sûr car les échéances des exams et des concours viennent "un peu" gâcher ça



Edité 1 fois. La dernière correction date de il y a douze années et a été effectuée par AD.
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
GG Écrivait:
-------------------------------------------------------

> Et tu penses que tu dois croire qu'untel a montré
> d'étonnantes capacités parce que subitement vers
> l'âge de 10 ans, il a découvert "la clé" ?


Et oui GG! Ce serait tellemet mieux si cette clé existait, pas besoin de travailler, de chercher, de s'entrainer, de transpirer!

Le message de Dies Irae ci-dessus confirme ceci, et je pense que c'est ce que cette personne cherche, la solution miracle pour que tout tombe du ciel...
Nehru
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
bonjour Dies Irae,
beaucoup se posent la question : mais comment aimer les maths si on est pas déjà "bon en maths" ? il est vrai de répondre qu'aimer les maths fait progresser et permet de devenir de plus en plus compétent en maths -à travers le sacrifice de travail que tu es prête à donner pour ce que tu aimes. Mais on risque ainsi de revenir à la question difficile du "don" en maths : aimer est-il un "don" ? alors je te conseille de voir les choses comme un cercle, pas une ligne. En maths, ce cercle est vertueux : aimer les maths t'aide à devenir bon, mais ce sont tes premiers succès qui, à leur tour, te feront plus aimer les maths et ainsi de suite...
Mais par où "commencer" un cercle ?! et bien, disons que l'on commence par le premier "don" venu (lorsqu'il nous en manque un) : soit par aimer les maths puis devenir bon, soit par être bon puis aimer les maths (hé oui certains "bons en maths" ne les aiment pas vraiment, ce qui est tout aussi désavantageux pour faire des maths, d'autres maths). Or, dis-toi que tu es dans une meilleure situation que pleins de gens qui ne réussissent pas du tout en maths: tu est déjà bonne en maths et tu veux devenir meilleure, ce qui est très respectable. Mais finalement ce sont les mêmes conseils que je donnerais à tous: rien n'est possible si on ne commence pas par VOULOIR aimer les maths ou être bon, c'est pareil mais là on est encore dans le don de la volonté, sauf que là c'est TOI qui te donne ce don, et même au-delà, tout dépend si tu VEUX OU NON cette volonté, et si tu le veux vraiment- tu es bien dans ce cas car tu prends la peine d'ouvrir ici un fil- alors tu en disposes en quantité infinie, tout ça pour te dire de ne pas t'inquiéter, tu auras toujours assez de volonté, mais toujours AUTANT QUE tu le désires, donc toujours de quoi devenir bon(ne) en maths. On peut un jour se décider à vouloir réussir les maths pour des raisons matérielles ou parce que c'est sélectif ou que ça fait briller dans les salons etc...mais là les épreuves se dressent devant toi : peut-être tomberas-tu sur un prof ripoux qui te vexe quotidiennement sans aucune raison mais là encore tu as le choix : soit vouer une haine aveugle à ce "prof" avec le risque d'en détester aussi les maths (et de rompre le cercle sacré!) soit de simplement l'ignorer et tester grâce à lui ta résistance au découragement. Dans le second cas, on gagne TOUJOURS - si la vie nous en laisse le temps évidemment et notre réussite ne diminuera en rien la culpabilité de ce "prof".
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
avatar
GG, Incognito, je vous trouve durs. La très large majorité des bacheliers n'a aucune idée sérieuse de ce qu'est la nature de l'activité mathématique et c'est bien nous, en tant que mathématiciens professionnels, enseignants, électeurs, qui portons collectivement, par nos actions et nos inactions, la responsabilité de cet état de fait.
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
aléa: honnêtement je ne pense pas être si dur que cela, la réalité est bien plus dure! Quant un étudiant vient me voir désespéré (j'exagére un peu quand même) en me posant le même genre de question que dans ce fil: "qu'est ce que je peux faire pour devenir bon en maths?", je lui répond ce que j'ai dit dans ce fil, mais ce que je ne dis pas et que je pense fortement c'est que si dans un ou deux ans il se pose encore la même question, alors les maths ne sont pas faites pour lui, ce n'est pas sa voie.

D'où l'intêret de se poser très tôt cette question, personnellement j'ai été amené à me poser cette question en classe de 4ième et je n'étais pas le seul. On m'a répondu (pas besoin de forum à l'époque, on demandait tout simplement à notre prof!) qu'il fallait faire des exercices, alors j'ai fait tous ceux du bouquin car je suis extrêmement têtu, et c'est sans doute ce qui m'a permis d'apprendre à aimer chercher, l'année d'après j'ai commencé à être meilleur en maths et c'est au lycée que je suis devenu "bon". Trente ans après, je fais encore des exercices...
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
incognito Écrivait:
-------------------------------------------------------
> GG Écrivait:
> --------------------------------------------------
> -----
>
> > Et tu penses que tu dois croire qu'untel a
> montré
> > d'étonnantes capacités parce que subitement
> vers
> > l'âge de 10 ans, il a découvert "la clé" ?
>
>
> Et oui GG! Ce serait tellemet mieux si cette clé
> existait, pas besoin de travailler, de chercher,
> de s'entrainer, de transpirer!
>
> Le message de Dies Irae ci-dessus confirme ceci,
> et je pense que c'est ce que cette personne
> cherche, la solution miracle pour que tout tombe
> du ciel...

Excuse moi de te contredire icognito mais si j'ai ouvert ce fil c'est parce que je pense être assez motivée et parce que je cherche des solutions concrètes .
Je ne suis pas crédule à ce point pour croire en l'existence d'une solution miracle.


Sinon , Nehru ton message est très agréable et motivant, je t'en remercie
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
Dies Irae

Faux, vous cherchez votre motivation chez les autres puisque vous comptez sur eux pour vous motiver. Je suppose que vous avez demandé conseil à vos profs, comme ils ont vous dire à peu près la même chose que GG ou moi, vous avez décidé de chercher ailleurs. Dans ce fil vous avez eu les réponses à votre question mais vous ne voulez pas les voir.
Je vous ai déjà dit que votre problème est d'ordre comportemental, que vous manquez de persévérance et de tenacité, vous abdiquez trop tôt (selon vos propres propos). Et si vous croyez que quelqu'un peut résoudre votre problème à votre place, vous avez tort. Vous ne voulez pas vous l'avouer mais vous cherchez bel et bien une solution miracle...



Edité 1 fois. La dernière correction date de il y a douze années et a été effectuée par AD.
Nehru
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
Soit dit en passant, il s'agit simplement de jeter un oeil à ce joli forum pour voir le nombre de mauvais profs -ils se reconnaitront mais s'en ficheront- dans l'éducation nationale, en lisant ici ou là des moqueries sur tel ou tel intervenant s'efforçant de trouver des conjectures jugées difficiles. Pourtant je connais des élèves qui, CORRECTEMENT SUIVIS, sont parvenus à devenir TRES bons en maths alors qu'ils n'avaient "aucun don" au départ : leur secret ? chercher à démontrer le grand théorème de Fermat! ce qui leur a enfin donné de VRAIS sensations en maths, des repères propres, un certain entêtement salutaire, un minimum de respect pour l'autorité...
Le secret du prof ? ne pas toucher à certains mécanismes précieux qui se mettent en place chez l'élève comme l'estime de soi -que l'on confond trop avec la vanité- la persévérance...mais le persuader subtilement que l'élève ne pourra pas tout rediscuter ou mettre en doute dans ses cours.
Bon, je simplifie mais j'espère que vous réalisez combien le problème de l'élève "doué" et du prof "doué" -celui qui sait flatter au bon moment - sont inséparables même si l'un peut se passer de l'autre pendant ASSEZ longtemps -le temps qu'il y a entre un effort et sa récompense.
Dans tous les cas, distingue bien les deux "dons" PRESQUE COMPLEMENTAIRES: réussir aux examens -être technicien des maths comme tu disais- et avoir une pensée mathématique profonde - beaucoup plus rare.
Je sais que tu as compris qu'il faut travailler mais je veux te conseiller LE PLUS IMPORTANT à mes yeux : ne cherches plus cette "clé", car c'est la "clé" des AUTRES que tu cherches, et je sens que tu seras toujours stressé car tu as toujours l'idée d'une concurrence avec les autres - et "Gandhi" n'a finalement que confirmé l'erreur que tu as peut-être depuis toujours -et que la prépa ne démentira pas.
Reviens sur tes pas, les raisons de ton bonheur mathématique sont d'abord en toi, fais la course -tu n'as pas le choix- mais à TON rythme comme si le seul autre coureur c'était toi-même, mesure-toi à TOI avec acharnement, dépasse-toi sans cesse, et tu verras assez tôt que tu étais le seul adversaire capable de te vaincre...
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
Encore une fois merci beaucoup Nehru, je pense que maintenant j'ai une(des) réponse(s) à mes questions.
Cordialement
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
Aleg:
Citation

Même avec son taux de 2,5 grammes à 11 h du matin, Chalons arrive encore à se faire mousser et à se vanter...
D'ailleurs, il commence à radoter.

J'ai encore un peu d'estime pour toi pour t'avouer que je me suis donné la peine de chercher pourquoi tu avais dit ça, et ai mis un peu de temps vu que je ne reçois pas cette discussion par mail (et donc que je n'y suis jamais intervenu)***

Aleg: pousse un peu plus tes investigations*** la prochaine fois, avant d'être agressif! Et si tu as quelque appointement auprès des modérateurs, demande-leur de te confirmer que l'IP de "gandhy" n'est pas exactement le mien (seule la fin coincide, je suppose, mais il doit suffire d'habiter le 14e sud et d'avoir noos).

[Navré de te contredire Christophe alias Gandhi, l'adresse IP complète est identique. ... AD]

Ca aura 2 avantages pour toi:

1) tu ne trahiras pas ainsi "ta réalité" non posée et nerveuse.

2) tu auras l'air "moins jaloux"

En ce qui concerne ce qu'a dit Gandhy, j'aurais à peu près dit la même chose en ce qui concerne les "conseils" mais j'aurais plus détaillé. Je n'aurais jamais écrit le reste!!! ... et je ne dirai pas mon parcours à qui que ce soit, qu'il ressemble ou non à celui de Gandy. Je suis certes hyper-vantard, mais pas comme ça, et pas sur ces thèmes! J'ai un site: si j'ai envie de faire connaitre mon CV, je mets un lien...

A Ghandy: contacte-moi en PV, si tu veux, je ne suis jamais à court de désir d'aller boire des verres...

*** le samedi matin-midi, en principe, je suis auprès de ma grand-mère, femme formidable, honnête, n'ayant fait que le bien, 93ans, dans une clinique à la défense, parce qu'elle s'est cassé le col du fémur! Ca a l'air du rien, mais les gens âgés qui se cassent le col du fémur sont, ENSUITE, en grand danger.



Edité 1 fois. La dernière correction date de il y a douze années et a été effectuée par AD.
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
Gandhy a dit:
Citation

Est-ce que je suis plus intelligent que la moyenne? oui, soyons honnêtes, mais peut-être pas plus que toi tu l'es ou que le gros des troupes intervenant dans ce forum. Je suis juste dans la tranche "intelo" de la population mondiale.

Je vais te faire plaisir aleg... Il y a une habitude que je n'ai pas (ou rarement): parler à la première personne du pluriel (soyons, voyons, etc)! Mais surtout, en ce qui me concerne, je ne me considère pas comme "faisant seulement partie des intelos"!! J'ai un QI de 185 (mesuré à 11ans). Je ne crois pas que ce soit la tranche basse, ni même médiane des QI des intelos de la planète. Eux, ils tournent plutôt entre 120 et 140 pour l'immense majorité d'entre eux! Voilà: 1g2 et je me vante toujours smiling bouncing smiley
Nehru
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
lol
Christophe: si c'est ta croyance aux réincarnations de tous dans tous qui te pousse à changer fréquemment de corps -cette fois c'est Gandhi, tu dois avoir un karma d'homme sincère !- n'oublie pas de réincarner aussi ton IP la prochaine fois ou alors reconnait honnêtement que c'est toi.
pour l'histoire du QI, j'utiliserai l'image chère à un de tes avatars: si l'échelle du QI est "courbe", alors elle revient à zéro aux grandes valeurs...
je souhaite quand même que ta grand-mère aille mieux.

à ma chère Dies Irae : de rien ma grande, je t'espère tout le bonheur possible dans ta carrière prometteuse. Si tu as besoin d'aide, n'hésite pas winking smiley
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
Citation

n'oublie pas de réincarner aussi ton IP la prochaine fois ou alors reconnaiS honnêtement que c'est toi.

Aleg t'a précédé, je lui ai répondu! Vous devriez regarder plus souvent la série "Columbo". Voir des gens réputés pointilleux se précipiter sur 2 fins d'IP égales dans un forum de maths, ça laisse quand-même une impression, je cherche le mot,.. d'amateurisme. Pour tous les intervenants suivants, je ne répondrai plus à vos "blagues". Faites-vous au moins confirmer par les modérateurs la différence (l'égalité* plutot, car la différence devrait vous inciter à la retenue) des IP complets, tout entiers AVANT de poster*. Ca vous évitera d'exhiber vos émotions un peu trop rapidement

Sur le fond, si j'avais envie de poster le meme texte que ghandy, je le ferais sans aucune hésitation ni gêne en utilisant mon pseudo habituel!!!! (Ai-je déjà déçu quelqu'un quand il s'agit de frimer???????????? Bon, en tout cas, j'aurai appris les multiples prénoms de la famille ghandy)



Edité 2 fois. La dernière correction date de il y a douze années et a été effectuée par christophe chalons.
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
C'est vrai que c'est fascinant cette tirade "gandique"... Décidément, je me dis que je serai de moins en moins seul à mon enterrement... Suis-je si facile à imiter?



Citation

qu'il est informé de plus de vérités indéboulonnables que ces concitoyens.

Jamais, au grnad jamais je ne fais cette faute!!!!! Je la vois 10 fois par jour dans trop de copies d'élèves!!!



Citation

ne soyons pas hypocrites


pas mon style

Citation

soyons honnêtes

pas mon style


Citation

Parce que j'ai la "clé".

pas mon style??? (en fait, si, enfin je ne sais pas, je pense que je n'aurais pas dit "clé")


Citation

Dans ce que tu as dit, il n'y a que 2 endroits où tu t'es trompée: mais "gravement" trompée.


pas mon style du tout! Je n'utilise pas le mot "gravement" (ici, ou sur un forum internet) sauf pour chauffer certains membres (aleg, gerard, bs, barbant, roger et quelques autres, sensibles aux mots "agressifs") ou pour troller



Citation

Le deuxième endroit où tu te trompe, et gravement

idem


Citation

Ce que t'a dit "rei" est, en une phrase, une des choses les plus vraies et les plus intelligentes qui soient

je fais rarement de la lèche...

********

D'une manière générale, il y a un peu trop d'émotion pour vraiment correspondre à mon style mais je suis impatient de voir la prochaine


Ajout ultérieur: je n'aurais pas comparé les mathématiciens à des mollahssad smiley



Edité 2 fois. La dernière correction date de il y a douze années et a été effectuée par christophe chalons.
Re: Devenir super bon(ne) en maths!
il y a douze années
avatar
Bon, ça devient n'importe quoi cette discussion.
Apparemment Dies Irae semble avoir appris quelque chose, je vais donc clore ce fil.
Désolé,vous ne pouvez pas répondre à cette discussion, elle est fermée.
Liste des forums - Statistiques du forum

Total
Discussions: 140 708, Messages: 1 376 285, Utilisateurs: 25 644.
Notre dernier utilisateur inscrit EPFL.


Ce forum
Discussions: 4 461, Messages: 68 268.

 

 
©Emmanuel Vieillard Baron 01-01-2001
Adresse Mail:

Inscription
Désinscription

Actuellement 16057 abonnés
Qu'est-ce que c'est ?
Taper le mot à rechercher

Mode d'emploi
En vrac

Faites connaître Les-Mathematiques.net à un ami
Curiosités
Participer
Latex et autres....
Collaborateurs
Forum

Nous contacter

Le vote Linux

WWW IMS
Cut the knot
Mac Tutor History...
Number, constant,...
Plouffe's inverter
The Prime page