Pensez à lire la Charte avant de poster !

$\newcommand{\K}{\mathbf K}$


Les-Mathematiques.net - Cours de mathématiques supérieures
 Les-Mathematiques.net - Cours de mathématiques universitaires - Forum - Cours à télécharger

A lire
Deug/Prépa
Licence
Agrégation
A télécharger
Télécharger
211 personne(s) sur le site en ce moment
E. Cartan
A lire
Articles
Math/Infos
Récréation
A télécharger
Télécharger
Théorème de Cantor-Bernstein
Théo. Sylow
Théo. Ascoli
Théo. Baire
Loi forte grd nbre
Nains magiques
 
 
 
 
 

0 puissance 0

Envoyé par Homo Topi 
0 puissance 0
il y a deux années
Je viens de retomber sur un de mes vieux cours dans lequel le prof nous avait dit : "dans la formule du binôme de Newton, on choisit la convention $0^0 = 1$, mais $0^0$ n'existe pas en général".

Effectivement, si on veut utiliser $a^b = e^{b.ln(a)}$, on va avoir un problème. Mais la fonction $x^0$ peut être prolongée par continuité en $0$ en posant $0^0 = 1$, et si on veut des arguments plus algébriques, $0^0$ désigne le nombre d'applications de l'ensemble vide dans lui-même, et il y en a exactement une (l'application vide).

Ce que je voulais vous demander : connaissez-vous un contexte dans lequel il faut considérer que $0^0$ vaut autre chose que $1$ ?

Je vous jure que je saurai faire de l'analyse réelle un jour !



Edité 1 fois. La dernière correction date de il y a deux années et a été effectuée par Homo Topi.
Re: 0 puissance 0
il y a deux années
avatar
Je ne vois pas comme ça.
Cependant, on peut noter que si $\lim_{x\to 0^+} x^x =1$ par contre $\lim_{(x,y) \to (0,0), x,y>0} x^y$ n'existe pas.
Re: 0 puissance 0
il y a deux années
Effectivement, j'ai vu des arguments sur la fonction $x^0$, même sur la fonction $0^x$ (houlà...), mais ta remarque est un excellent argument pour justifier qu'il n'y a pas de "valeur unique" à associer à $0^0$. Il faudrait que la fonction $x^y$ admette une limite unique en $(0,0)$ indépendante de la direction, et si dans certaines directions la limite n'existe même pas, on n'est pas près de s'en sortir.

Je vous jure que je saurai faire de l'analyse réelle un jour !
ev
Les dernières cartouches.
il y a deux années
avatar
Voici ce que j'écris dans mon cours pour essayer (sans grand espoir) d'en finir avec ce marronnier.
\( 0^0 \) est le nombre d'applications d'un ensemble à zéro élément vers un ensemble à zéro élément ce qui devrait clore le débat.

Toutefois.


L'écriture \( x^y \) se rencontre dans trois situations.
1. \( \begin{array}{rcl}
f_1~:~\mathbf R \times \mathbf N & \longrightarrow & \mathbf R\\
x & \longmapsto & f_1(x,n) = x^n
\end{array} \) où \( f_1(x,n) \) est défini par récurrence par \[ \forall x\in\mathbf R , \forall n\in \mathbf N, \; \left\lbrace \begin{array}{rcl} f_1(x,0)&=& 1\\
f_1(x,n+1)= xf_1(x,n)
\end{array} \right. \]
2. \( \begin{array}{rcl}
f_2~:~\mathbf R^* \times \mathbf Z & \longrightarrow & \mathbf R\\
x & \longmapsto & f_2(x,n) = x^n
\end{array} \) où \( f_2(x,n) \) est défini par \[ \forall x\in\mathbf R , \left\lbrace \begin{array}{lrcl}
\forall n\in \mathbf N, & f_2(x,n) &=& f_1(x,n)\\
\forall n\in \mathbf Z\setminus \mathbf N, & f_2(x,n) &=& \dfrac1{f_1(x,-n)}
\end{array} \right. \]
3. \( \begin{array}{rcl}
f_3~:~]~0~,~+\infty~[ \times \mathbf R & \longrightarrow & \mathbf R\\
x & \longmapsto & f_3(x,y) = x^y
\end{array} \) où \( f_3(x,y) \) est défini par \[ \forall x\in ]~0~,~+\infty~[, \forall y\in\mathbf R, \; f_3(x,y) = \exp(y\ln(x)). \]
4. À quoi on ajoute une quatrième situation, \( \forall y \in ]~0~,~+\infty~[, \; 0^y := \displaystyle\lim_{x\to0} x^y = 0 \).

Le lecteur est invité à vérifier que chaque fois que deux de ces quatre écritures ont un sens pour un couple \( (x,y) \), alors elles sont égales.

Parmi les quatre ensembles \( \mathbf R \times \mathbf N \), \( \mathbf R^* \times \mathbf Z \), \( ]~0~,~+\infty~[ \times \mathbf R \) et \( \{0\} \times ]~0~,~+\infty~[ \), le couple \( (0,0) \) n'appartient qu'au premier. De ce fait, \( 0^0 = f_1(0,0) = 1 \) sans aucune ambiguïté.


Si vous n'êtes pas convaincu que \( 0^0 = 1 \) avec ça, je n'ai plus d'argument.
Peut-être la batte de base-ball ou alors un gros chien. À voir.

e.v.
Re: 0 puissance 0
il y a deux années
Bonjour !
Si tu précisais que tu restes dans l'ensemble des entiers ?
Pas de problème, $0^0=1$ : définition d'un produit (opération associative) indexé par l'ensemble vide.

Les choses se gâtent si tu veux étendre la formule dans un autre ensemble, celui des réels par exemple...
Prends $u(x)=\exp(-1/x^2),\;v(x)=x^2$ : $u,v$ ont une limite nulle en $0$ mais la limite de $u^v$ n'est pas $1$.
ev
Re: 0 puissance 0
il y a deux années
avatar
@ rakam.

Je ne reste pas dans l'ensemble des entiers - qui pourrait très bien suffire d'ailleurs - si tu veux bien te donner la peine de me lire.

e.v.

[ Quelqu'un aurait un gros chien dont il ne saurait que faire ? ]
Re: Les dernières cartouches.
il y a deux années
Citation
ev
$$\{0\} \times ]~0~,~+\infty~[$$

Les espaces sont vraiment dégueulasses (ça rime).
$$\{0\} \times {]~0~,~{+\infty}~[}$$
C'est-y pas mieux comme ça ?
Dom
Re: 0 puissance 0
il y a deux années
De toute manière, si on écarte le terme "convention", on doit définir...et une définition est une convention.

Il n'est pas plus naturel de penser que pour des entiers naturels (eux aussi) $a$ et $b$, $a^b$ est le nombre d'application d'un ensemble blablabla...

Tu as raison @ev, un gros chien est plus efficace pour adopter une convention ou une définition.

Cela dit, le message original n'est pas complètement faux : ça n'existe pas une application qui renvoie le vide sur le vide sauf à admettre que ça existe. Houlalalala je vais me faire engueuler et je l'avoue, c'est très polémique.
L'ensemble vide existe...par définition ou convention, comme on veut...

Bref. Les marrons repousseront en toutes saisons.

Edit : Ho purée, @GaBuZoMeu est revenu et va me tirer les oreilles, je le sens...mais il est d'humeur "pinsonne", il fait des rimes.



Edité 1 fois. La dernière correction date de il y a deux années et a été effectuée par Dom.
Re: 0 puissance 0
il y a deux années
Du coup, $2^{-1} = 0$, puisqu'il n'existe pas d'applications d'un ensemble à -1 éléments vers un ensemble à 2 éléments grinning smiley

Oui, je sais, $-1$ n'est pas un entier naturel, mais $0$ n'est pas non plus forcément un entier naturel partout sur terre smoking smiley
Re: 0 puissance 0
il y a deux années
À $\{0\} \times {]~0~,~{+\infty}~[}$, je préfère $\{0\}\times\left]0,+\infty\right[$.
ev
Re: 0 puissance 0
il y a deux années
avatar
OK pour les espaces, GaBu. Mais je ne te remercie pas.
Je vais avoir une tripotée d'accolades à garocher pour tout soit raccord.

@ rakam.

Effectivement, les choses se gâtent lorsqu'on essaye de prolonger là où ça ne se prolonge pas.
Mais est-ce bien surprenant ?

e.v.
Re: 0 puissance 0
il y a deux années
Ben justement...

La fonction $(x,y) \longmapsto x^y$, si on pose qu'elle vaut $1$ en $(0,0)$... elle est quand même joliment continue, cette fonction, c'est bizarre qu'elle ne tend pas naturellement vers $1$ en $(0,0)$ si $1$ est effectivement la valeur naturelle de $(0,0)$.

C'est peut-être un peu trop de philo et pas assez de maths, ce que je dis, mais je trouve quand même légitime de dire que c'est perturbant que les fonctions continues qui valent $0^0$ quelque part n'y associent pas "proprement" la valeur $1$

Je vous jure que je saurai faire de l'analyse réelle un jour !
Re: 0 puissance 0
il y a deux années
Effectivement, HomoTopi,

les mathématiques sont perturbantes, elles ne font pas ce qu'on veut. mais l'étude des mathématiques permet de faire de ces perturbations ... des connaissances smiling smiley

Cordialement.
Dom
Re: 0 puissance 0
il y a deux années
Attention : elle n'est pas continue, elle $\left( (x;y) \mapsto x^y \right)$ n'a pas de limite en $(0;0)$. On peut poser que ça vaut $1$ ou ce que l'on veut justement. On peut trouver toutes les valeurs que l'on souhaite au voisinage de $(0;0)$.

Ne pas confondre avec $\left( x \mapsto x^x \right)$.

Edit : je considère le domaine de définition $\, \mathbb R_+^* \times \, \mathbb R$



Edité 2 fois. La dernière correction date de il y a deux années et a été effectuée par Dom.
Re: 0 puissance 0
il y a deux années
Oui, elle n'est pas continue en $(0,0)$, je voulais dire qu'elle l'est partout ailleurs.

@gerard : je trouve ça amusant, de voir qu'un truc qui a l'air intuitif (fonction $x^y$ a priori gentiment continue, plein de raisons algébriques pour que $0^0 = 1$ soit la seule possibilité) ne fait absolument pas ce qu'on pourrait penser.

Je vous jure que je saurai faire de l'analyse réelle un jour !
Re: 0 puissance 0
il y a deux années
Si tu y réfléchis, la fonction $(x,y) \mapsto x^y$ n'est pas si gentille que ça. Mettre un réel à une puissance réelle ce n'est pas immédiatement évident. Il y a du logarithme derrière, et on se doute que vers $0$ ça peut commencer à foirer (et ne parlons pas des négatifs).
Re: 0 puissance 0
il y a deux années
Oui je vois toujours la fonction $(x,y) \longmapsto x^y$ comme définie sur $]0 ; \infty [^2$

Je vous jure que je saurai faire de l'analyse réelle un jour !
Re: 0 puissance 0
il y a deux années
Je sais, mais ce que je veux te dire c'est que même parler de $2^x$ avec $x$ réel strictement positif n'est pas anodin.
Re: 0 puissance 0
il y a deux années
Faudra que je regarde cette fonction $e^{x.\text{ln}(y)}$ à la loupe un jour...

Je vous jure que je saurai faire de l'analyse réelle un jour !
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter

Liste des forums - Statistiques du forum

Total
Discussions: 149 210, Messages: 1 506 649, Utilisateurs: 27 657.
Notre dernier utilisateur inscrit Algomius.


Ce forum
Discussions: 33 661, Messages: 315 808.

 

 
©Emmanuel Vieillard Baron 01-01-2001
Adresse Mail:

Inscription
Désinscription

Actuellement 16057 abonnés
Qu'est-ce que c'est ?
Taper le mot à rechercher

Mode d'emploi
En vrac

Faites connaître Les-Mathematiques.net à un ami
Curiosités
Participer
Latex et autres....
Collaborateurs
Forum

Nous contacter

Le vote Linux

WWW IMS
Cut the knot
Mac Tutor History...
Number, constant,...
Plouffe's inverter
The Prime page